Guinée: à Gueckédou, le virus Ebola est dans tous les esprits

L'hôpital de Macenta, en Guinée, où des patients touchés par le virus Ebola sont mis à l'isolement.
© REUTERS/Stringer

La Guinée est confrontée à une épidémie de fièvre Ebola depuis plusieurs semaines. A Gueckédou, dans le sud du pays où l'on recense des dizaines de morts, la population est inquiète. Reportage.

« Ebola ». Rien qu’en évoquant son nom, les enfants des écoles primaires cherchent autour d’eux s’il n’est pas présent. Il hante les esprits et brise les cœurs.

C’est le cas du jeune Etienne de l’école primaire publique Patrice Lumumba : « Ebola, ici, a tué beaucoup de personnes. Moi j’ai peur de ça, il y a beaucoup de personnes qui sont mortes à côté de nous. Au moins 25. Un de mes camarades a perdu sa mère et son père. Après, il ne faut pas se rendre sur place, car avec la main, si tu touches, il va t‘attaquer, c’est pour cela que moi j’ai peur de cette maladie. »

A défaut de pouvoir manger le singe, les chauves-souris et les petits rongeurs tels que le rat, ce jeune élève de Macenta Koura demande l’aide du gouvernement : « Actuellement, on voit nos parents souffrir de la maladie. On nous dit toujours d’éviter de manger le singe, le rat et la souris. Je pense qu’il faut que le gouvernement vienne nous aider, pour ne pas que la maladie le dépasse. »


■ Les Guinéens privés de pèlerinage à La Mecque

Autre conséquence de cette épidémie d'Ebola qui touche actuellement la Guinée, mais aussi dans une moindre mesure, les pays limitrophes que sont le Liberia et la Sierra Leone : l'Arabie saoudite a annoncé qu'elle suspendait l'octroi de visas pour les fidèles désirant faire le pèlerinage à La Mecque. Comme l'an passé, l'Arabie saoudite avait prévu d'accorder des visas à 7 200 pèlerins guinéens pour 2014.

C’est une très mauvaise nouvelle pour nous...

El Hadj Daouda Souaré
02-04-2014 - Par Christine Muratet

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.