Sénégal: un «mur de la honte» sur la corniche de Dakar

Vue aérienne de Dakar.
© Wikimedia commons

C’est un petit mur en construction autour de la future ambassade de la Turquie, situé sur la corniche, mais qui fait beaucoup de bruit à Dakar. Devenu le symbole de la privatisation du littoral, il est contesté. Une pétition sur internet « Jeunesse Dakar rêveuse » a déjà recueilli plus de 4 000 signatures en moins d’une semaine.

Avec notre correspondante à Dakar, Carine Frenk

Les Dakarois l’ont surnommé le « mur de la honte » ou le « mur de la frustration ». Une construction de plus, peut-être la construction de trop, le long de la corniche. Car cela fait des années que les hôtels de luxe et les belles villas se dressent devant l’océan. « Du béton, encore du béton alors qu’on pouvait avant contempler les bateaux, au large, et profiter du vent de la mer quand on étouffe en ville », s’exclame un Dakarois qui fait son jogging.

La cession du terrain de la nouvelle ambassade de Turquie a été accordée par l’ancien président Abdoulaye Wade. L’architecte Pierre Goudiaby Atépa, président d’honneur de l’association SOS littoral dénonce « la privatisation sournoise du littoral » et veut déposer plainte contre l’Etat pour avoir déclassé de manière abusive une partie importante du domaine public maritime : « C’est l’arbre qui cache la forêt, derrière c’est plus 80 000 mètres carrés qui ont été distribués à des privés », explique l’architecte.

Mobilisés sur la Toile

Bien déterminée à faire barrage au projet, l’association n’a pas pu manifester samedi dernier faute d’autorisation, mais la mobilisation se poursuit sur les réseaux sociaux notamment. Le réseau des blogueurs du Sénégal a ainsi lancé une pétition et Cheikh Fall, le coordinateur de s’exclamer : « Qu’on donne un autre terrain à la Turquie et qu’on nous laisse profiter de notre corniche. »