Virus Ebola: trois cas suspects au Mali

Des échantillons de sang ont été envoyés dans un laboratoire spécialisé à Atlanta, aux Etats-Unis.
© Tyler Hicks/Liaison

Plus de 80 personnes ont déjà été tuées par le virus Ebola ces dernières semaines en Guinée. L’épidémie de fièvre hémorragique s’est ensuite propagée au Liberia et pourrait toucher désormais le Mali. Trois cas suspects y ont été décelés. Des analyses sont en cours pour confirmer ou non qu’il s’agit du virus.

« Le concept de "cas suspect" ne veut pas forcément dire "virus Ebola" », précisent d’emblée les autorités maliennes dans un communiqué. Les trois personnes potentiellement porteuses du virus ont été prises en charge et placées à l’isolement en périphérie de la capitale malienne.

Les autorités se veulent rassurantes

Selon l’Organisation mondiale de la Santé à Bamako, ces trois personnes sont de nationalité malienne et travaillent à la frontière entre le Mali et la Guinée. Le ministère malien de la Santé précise que les trois patients ont été repérés séparément, grâce à des contrôles réalisés dans la capitale à l’entrée de la ville ou encore dans la gare routière où arrivent les transports collectifs en provenance de Guinée. Les patients présentaient certains symptômes inquiétants : vomissements et diarrhées. Mais, depuis qu’ils ont été pris en charge, aucun saignement ne serait apparu.

 → A (RE)LIRE : En Guinée, la course contre la montre pour circonscrire Ebola

Pas question de s’alarmer, donc, mais il s’agit de ne prendre aucun risque : « On est vigilant, on ne prend pas ça à la légère, explique-t-on au ministère malien de la Santé. A la date d’aujourd’hui, nous nous voulons plutôt rassurants, et nous prenons toutes les mesures de précaution nécessaires. » Des échantillons de sang ont été envoyés dans un laboratoire spécialisé à Atlanta, aux Etats-Unis. Les résultats pourraient prendre plusieurs jours.