Republier
Internet Maroc

Le Maroc en lutte contre le phénomène du «Tcharmil» sur Internet

Le souverain Mohamed VI a donné la semaine dernière des instructions pour stopper la mode du «Tcharmil» en vogue sur les réseaux sociaux.
© AFP PHOTO / Moroccan Press Agency / HANDOUT

Au Maroc, le gouvernement s'attaque depuis la semaine dernière à un phénomène en vogue sur internet pour certains adolescents et que l'on appelle le « Tcharmil ». Même si certains jeunes ne voient cette mode que comme une manière de se vanter et de séduire les filles, elle a malgré tout été portée à l'attention du roi, lequel a donné ordre à la police de sévir.

Le « Tcharmil » tire son nom, dit-on, de la tcharmila, une marinade de viande que les bouchers émincent avec un grand couteau. Mais pour certains adolescents marocains, il s'agit de se prendre en photo sur Facebook avec des armes blanches, exhibant fièrement de coûteux survêtements ou des scooters trafiqués ou encore des montres, des bijoux, des téléphones portables ou des liasses de billets prétendument soutirés lors de petits braquages.

Le phénomène apparu l'an dernier est désormais suffisamment pris au sérieux pour que le roi Mohammed VI en personne s'en mêle. Après que plusieurs agressions ont été signalées par la presse, surtout dans la mégapole de Casablanca, le souverain a donné la semaine dernière des instructions pour stopper cette mode qui, dit le gouvernement, « inquiète les Marocains ».

Une dizaine d'arrestations

Depuis lundi, le ministre de l'Intérieur préside des réunions quotidiennes avec les responsables régionaux de la sécurité. Une dizaine d'adeptes imprudents du « Tcharmil » ont été arrêtés. Des renforts en hommes ont été annoncés pour la police. L'idée est de renforcer la présence d'uniformes dans les rues et de pratiquer une police de proximité.

Il faut dire que l'exaspération des Casablancais commençait à mobiliser au-delà des cages d'escaliers. Une marche contre l'insécurité a un temps été annoncée sur Facebook, réunissant plus de 20 000 internautes.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.