Décès de l’activiste gabonais Grégory Ngbwa Mintsa

Vue de Libreville, Gabon.
© Getty Images/Robert Ross

Figure de proue dans la lutte contre les « biens mal acquis », l'activiste Grégory Ngbwa Mintsa est mort à l’âge de 57 ans. Il avait combattu Omar Bongo et combattait aussi son fils, Ali Bongo.

Ces dernières années, Grégory Ngbwa Mintsa était de tous les combats. Discret et intelligent, il était l’un des membres fondateurs du mouvement « Ça suffit comme ça ». Un mouvement qui réclame une conférence nationale souveraine pour fonder une nouvelle République.

Grégory Ngbwa Mintsa était par ailleurs la cheville ouvrière du mouvement des Indignés, un groupe d’ONG qui combat l’homme d’affaires Richard Attias et son New York Forum Africa, organisé chaque année à Libreville. Pour les Indignés, ce Forum est une bouffonnerie, une messe pour dilapider l’argent public alors que les Gabonais croulent sous le poids de la misère.

Récompensé par Transparency International

Fils d’un ancien ministre, Grégory Ngbwa Mintsa avait atteint les sommets lorsqu’en 2007, il avait été l’unique Gabonais à se constituer partie civile dans l’affaire des « biens mal acquis » qui accable le président Omar Bongo. Son passeport lui avait alors été confisqué et il s’était retrouvé à vivre dans une semi-clandestinité.

En 2010, Transparency International, principale organisation de la société civile de lutte contre la corruption, lui avait décerné le prix de l’Intégrité. Un couronnement pour son long combat. Cloué au lit depuis près d’un mois, il ne reviendra plus sur le champ de bataille. Un cancer du foie a l'emporté jeudi 10 avril 2014.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.