Remaniement au Mali: de nouveaux entrants, mais pas de bouleversement

Moussa Mara, le 9 avril à Bamako, lors de sa prise de fonction en tant que nouveau Premier ministre malien.
© AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE

On connaît à présent la composition du nouveau gouvernement. Une semaine après la nomination de Moussa Mara au poste de Premier ministre, les autorités maliennes ont dévoilé vendredi soir la composition de l’équipe gouvernementale qui compte 31 ministres. Quelques nouveautés, mais pas d’immenses bouleversements.

Article mis à jour pour ajouter des précisions sur Moussa Sinko Coulibaly

31 ministres contre 29 dans l’ancien gouvernement. Les nombreux observateurs qui pariaient sur une équipe resserrée, pour réduire les dépenses, ont donc mal vu. Pas de révolution non plus question parité, avec cinq femmes seulement. Soit une de plus seulement que dans l’ancien gouvernement.

Les ministres maintenus

Le ministre de la Justice, Mohamed Ali Bathily, peu populaire auprès des magistrats mais très apprécié par le président IBK, conserve son poste. Deux autres poids lourds de l’ancien gouvernement sont maintenus : Soumeylou Boubèye Maïga à la Défense, et le général Sada Samaké qui, en plus du portefeuille de la Sécurité, hérite de celui de l’Intérieur. Bouaré Fily Sissoko est également maintenu au ministère de l’Economie et Tiéman Hubert Coulibaly aux Domaines de l’Etat. Zahabi Ould Sidi Mohamed a pour sa part été transféré, passant des Affaires étrangères à la Réconciliation nationale.

Deux généraux non reconduits

En août 2013, Amadou Sanogo et Moussa Sinko Coulibaly faisaient la Une du journal «L'Indépendant», avec Didier Dacko, lors de leur promotion au grade de général. © AFP PHOTO / ISSOUF SANOGO

A noter : la sortie du gouvernement du général Moussa Sinko Coulibaly, jusqu’ici ministre de l’Administration territoriale. L’organisateur de la dernière présidentielle - un succès -, mais aussi des législatives, était l’une des grandes figures de l’ex-junte à l’origine du coup d’Etat militaire de mars 2012. Il était alors colonel.

Sur les photos des putchistes de l'époque, on le voit en gros plan, béret vissé sur la tête et visiblement fier d'être là. Avec le titre de directeur de cabinet, il était alors le plus proche collaborateur d'Amadou Sanogo. A Bamako, des diplomates en poste se souviennent que Moussa Sinko Coulibaly avait son mot à dire sur tous les sujets. Mais entre-temps, ses relations avec son patron avaient évolué en dent de scie.

Abdoulaye Koumaré, qui fut également très, très proche du chef de l’ex-junte Amadou Sanogo, n’a pas été maintenu au poste de ministre de l’Equipement. Son histoire avec le général Sanogo est longue : ils se tutoient et ont effectué une partie de leurs études ensemble. Selon la presse malienne, il pourrait d'ailleurs rapidement être entendu par la justice dans des affaires impliquant des militaires de la transition.

Les nouveaux ministres

Moussa Mara en compagnie de son prédécesseur Oumar Tatam Ly lors de la passation de pouvoir, le 9 avril 2014. © AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE

Abdoulaye Diop, qui fut pendant plusieurs années ambassadeur du Mali aux Etats-Unis, fait son entrée au gouvernement en tant que ministre des Affaires étrangères. Première expérience gouvernementale pour Mamadou Camara, qui quitte le poste stratégique de directeur de cabinet du président de la République pour le portefeuille de l’Economie numérique, de l’Information et de la Communication. Un vétéran des vétérans de la classe politique malien, Me Mountaga Tall, hérite quant-à lui du ministère de l’Enseignement supérieur. Tous les partis de la mouvance présidentielle ne sont pas représentés dans ce nouveau gouvernement.

→ A (RE)LIRE : Mali: le nouveau Premier ministre Moussa Mara fixe le cap


La liste complète et officielle du gouvernement de Moussa Mara :

Ministre de la Justice, des Droits de l’Homme, Garde des Sceaux : Mohamed Ali Bathily
Ministre de la Défense et des Anciens Combattants : Soumeylou Boubèye Maïga
Ministre de l’Intérieur et de la Sécurité : Général Sada Samaké
Ministre de l’Économie et des Finances : Mme Bouaré Fily Sissoko
Ministre de la Réconciliation Nationale : Zahabi Ould Sidi Mohammed
Ministre des Affaires Étrangères, de l’Intégration Africaine et de la Coopération internationale : Abdoulaye Diop
Ministre du Développement Rural : Bocari Treta
Ministre de la Solidarité, de l’Action Humanitaire et de la Reconstruction du Nord : Hamadou Konaté
Ministre de l’Équipement, des Transports et du Désenclavement : Mamadou Hachim Koumaré
Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique : Mountaga Tall
Ministre de la Planification, de l’Aménagement du Territoire et de la Population : Cheickna Seydi Ahamady Diawara
Ministre des Domaines de l’Etat, des Affaires Foncières et du Patrimoine : Tiéman Hubert Coulibaly
Ministre du Travail, de la Fonction Publique et des Relations avec les Institutions : Bocar Moussa Diarra
Ministre du Commerce : Abdel Karim Konaté
Ministre de l’Environnement, de l’Eau et de l’Assainissement : Abdoulaye Idrissa Maïga
Ministre de la Décentralisation et de la Ville : Ousmane Sy
Ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat : Mahamadou Diarra
Ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique : Ousmane Koné
Ministre de l’Éducation Nationale : Mme Togola Jacqueline Marie Nana
Ministre de l’Économie Numérique, de l’Information et de la Communication : Mahamadou Camara.
Ministre de l’Énergie : Mamadou Frankaly Keïta
Ministre des Mines : Boubou Cissé
Ministre de l’Industrie et de la Promotion des Investissements : Moustapha Ben Barka
Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, Porte-parole du Gouvernement : Mahamane Baby
Ministre de la Femme de l’Enfant et de la Famille : Mme Sangaré Oumou Ba
Ministre des Maliens de l’Extérieur : Abdourhamane Sylla
Ministre de la Jeunesse et de la Construction Citoyenne : Mamadou Gaoussou Diarra
Ministre des Sports : Housseïni Amion Guindo
Ministre de l‘Artisanat et du Tourisme : Mme Berthé Aïssata Bengaly
Ministre de la Culture : Mme Ramatoulaye N’diaye Diallo
Ministre des Affaires Religieuses et du Culte : Thierno Amadou Omar Hass Diallo

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.