Le directeur du parc des Virunga blessé dans une attaque

Emmanuel de Merode, le directeur du parc des Virunga à l’est de la RDC, en 2012.
© AFP PHOTO/MICHELE SIBILONI

En RDC, le directeur du parc des Virunga dans l'Est du Congo a été blessé ce mardi par des hommes armés non identifiés, a-t-on appris de sources concordantes. Hospitalisé à Goma, l'anthropologue belge Emmanuel de Mérode est dans un état stable.

«Emmanuel de Mérode quittait Goma pour Rumangabo, la grande base de l'ICCN », l'Institut congolais pour la conservation de la nature, quand « des hommes armés non identifiés » lui ont tendu une « embuscade » selon des membres de la société civile locale.

Son état de santé évolue bien. L'opération chirurgicale s'est bien déroulée a expliqué, ce mercredi matin, Norbert Mushenzi, chargé de communication du parc national des Virunga. Cette information a été confirmée par l'hôpital Heal Africa de Goma, où a été admis Emmanuel de Merode.

Le gouverneur du Nord-Kivu a précisé que M. de Mérode avait été attaqué alors qu'il se trouvait seul à bord de sa jeep et qu'il n'avait pas d'escorte. Agé de 44 ans, Emmanuel de Mérode, est anthropologue.

Mardi soir la société civile du Nord-Kivu se disait très choquée par une telle attaque contre un protecteur de l'environnement congolais. « Autour de 17h30 il sera victime d’une embuscade à hauteur de Mwaro. Mwaro c’est à 28 kilomètres au nord de Goma, entre le territoire de Rutshuru et de Myiragongo », explique maître Omar Kavota, porte-parole de la société civile du Nord-Kivu. Pour lui, il ne peut s'agir que d'une attaque ciblée. « Des hommes armés ont tiré sur son véhicule. Il aurait été touché au niveau de son ventre. Nous pensons que monsieur Emmanuel de Mérodes a été vraiment victime d’une attaque ciblée. ».

Créé en 1925, ce qui en fait le plus vieux parc national d'Afrique, le parc des Virunga est classé au patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1979. Son sous-sol recèle du pétrole et une société britannique a été autorisée par l'Etat congolais à l'exploiter.  « Il faut dire qu’il y a plusieurs enjeux maintenant, d’exploitation du pétrole dans les parcs, poursuit maître Omar Kavota. Il y a aussi des groupes armés qui braconnent... Emmanuel de Mérode (est) vraiment notre partenaire dans la lutte contre le braconnage, dans la lutte contre la destruction du parc. Et il reste aujourd’hui à déterminer les auteurs de cet acte criminel ».

à (re)lire : La colère des habitants du parc menacé des Virunga

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.