Mohammed VI s'offre une visite au Sahara occidental

Mohammed VI, le 16 juillet 2013 à Rabat.
© AFP PHOTO / FADEL SENNA

C'est un geste à haute teneur politique qu'a accompli cette semaine le roi du Maroc, en allant accomplir la prière du vendredi au Sahara occidental. Une manière de célébrer le succès de la diplomatie marocaine. L'année dernière, l'adjonction par les Etats-Unis d'un mécanisme de surveillance des droits de l'homme dans le mandat de la force des Nations unies, la Minurso, avait provoqué une crise diplomatique. Or, après avoir rencontré Barack Obama à la Maison Blanche et obtenu de nombreux soutiens en Afrique, Mohammed VI a, semble-t-il, obtenu gain de cause cette fois-ci.

Cette semaine, le roi Mohammed VI a enchaîné les succès diplomatiques et a tenu à le célébrer : la prière de ce vendredi, le souverain l'a accomplie à la mosquée Essalam de Dakhla, le grand port du Sahara occidental, devant les caméras de la télévision publique. Or, la veille, le Conseil de sécurité de l'ONU avait examiné un projet américain très attendu de résolution sur la province disputée, à l'approche du vote sur la prolongation du mandat des forces des Nations unies, mercredi prochain.

Un projet qui, cette fois, contrairement à l'année dernière, ne propose pas de mécanisme de surveillance des droits de l'homme, mais demande simplement aux parties de « continuer à travailler sur les améliorations constatées » dans ce domaine. Pour renforcer sa position dans le conflit qui oppose le Maroc aux indépendantistes du Front Polisario, soutenus par une Algérie de plus en plus isolée, le roi a cette fois porté le symbole au-delà des frontières de son pays.

Le ministre de l'Intérieur ivoirien Hamed Bakayoko avait été invité à prier avec lui, marquant ainsi le soutien de plus en plus large dont bénéficie désormais le Maroc sur le continent africain. Et Mohammed VI s'est même offert une sortie décontractée de la mosquée, saluant des habitants qui, dit l'agence officielle, l'attendaient à la sortie.