Madagascar: le contentieux territorial des îles Eparses

Photo de la NASA qui montre les détails du relief autour des îles Glorieuses, qui font partie des îles Eparses, dans l'océan Indien. Photo prise le 3 août 2003.
© NASA

A Madagascar, le dossier des îles Eparses refait surface dans le débat public. Ces quatre petites îles situées dans le Canal du Mozambique, habitées par quelques scientifiques et militaires, font l’objet d’un litige entre la France et Madagascar depuis 40 ans. Les îles Eparses sont françaises officiellement (elles appartiennent aux Terres australes et antarctiques françaises), mais revendiquées par Madagascar. Les enjeux sont à la fois stratégiques, économiques et environnementaux : le Canal du Mozambique pourrait receler d’importants gisements d’hydrocarbures.

L’origine du contentieux entre Madagascar et la France sur les îles Eparses remonte à 1960. En juin, quand Madagascar prend son indépendance, les îles restent françaises, en vertu d’un décret adopté trois mois plus tôt.

Le président Ratsiraka revendique la souveraineté au début des années 1970. Et quelques années après, en 1979, ce sont les Nations unies qui dans une résolution invitent la France à restituer ces îles à Madagascar. L’appel reste lettre morte.

La question dite des « îles malgaches » est à l’ordre du jour de la session de l’assemblée générale de l’ONU depuis plusieurs années, mais elle est reportée à chaque fois à l’année suivante. Pour quelle raison ? « Il y a sans doute une entente tacite entre les gouvernements français et malgache », confie un diplomate malgache.

Et si le débat a été mis en sourdine ces dernières années, il revient sur le devant de la scène depuis quelques mois à Madagascar, en particulier depuis la campagne électorale. Dernier événement en date cette semaine : une conférence organisée par les syndicats des diplomates et des enseignants chercheurs. Une fois encore pour revendiquer la souveraineté de Madagascar sur ces îles.

Aujourd’hui, l’opinion publique malgache s’empare de la question et le sujet empoisonne les relations entre les deux pays. Le président Hery Rajaonarimampianina, interrogé plusieurs fois sur cet épineux dossier, a déclaré récemment qu’il envisageait une cogestion de ces îles. Pour l’instant aucune négociation avec Paris n’a été entamée.

► à consulter : Rapport du Sénat français sur les îles Eparses (2010)