Afrique du Sud: polémique avant de futurs travaux au siège de la compagnie d'électricité

Logo de la compagnie publique d’électricité sud-africaine, Eskom.
© ESKOM

La compagnie publique d’électricité sud-africaine Eskom envisagerait de rénover entièrement ses locaux. Un projet qui s’élèverait à plus de 34 millions d’euros selon syndicats cités par la presse sud-africaine. Des travaux grandioses, dont une partie pourrait être payée avec l’argent du contribuable. De quoi lancer une nouvelle polémique.

Les travaux de rénovation du siège d’Eskom pourraient coûter plus de 34 millions d’euros selon la presse sud-africaine. Parmi les aménagements envisagés : la construction de bureaux et d’entrées réservées aux personnalités, de nouveaux espaces verts, et un système d’alimentation électrique modernisé.

La compagnie publique d’électricité a démenti ces informations. Eskom ne donne pas de chiffre, mais assure que ces travaux n’ont rien de superflu et qu’ils sont même « essentiels pour la sécurité et la santé du personnel ».

A (RE)LIRE : Vingt ans après la fin de l'apartheid, l'ANC minée par la corruption

L’opposition a réagi fermement. L’Alliance démocratique accuse la compagnie de gaspiller l’argent public. Le parti dénonce ce ravalement de façade très coûteux alors que la construction de deux nouvelles centrales électriques en Afrique du Sud a pris beaucoup de retard.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.