Republier
Mali Terrorisme

Le jihadiste Belmokhtar renouvelle son allégeance au chef d’al-Qaïda

Mokhtar Belmokhtar dans une vidéo diffusée le 21 janvier 2013.
© Sahara Media via Reuters

Dans un communiqué diffusé, mardi 29 avril, sur internet, Mokhtar Belmokhtar, l'un des jihadistes les plus recherchés du Sahel, renouvelle son allégeance à Ayman al-Zawahiri, numéro un d'al-Qaïda, et prend position sur le conflit en Syrie. Une façon, sans doute, d'affirmer son leadership dans la région.

Pour la première fois, Mokhtar Belmokhtar s'exprime sur le conflit en Syrie où, depuis le printemps dernier, deux frères ennemis du jihad s'affrontent violement. D’un côté, le Front al-Nosra, la branche officielle d'al-Qaïda, et de l’autre, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), sa branche dissidente.

Dans son dernier communiqué daté du 18 avril et posté, mardi, sur Twitter et ensuite sur les forums jihadistes, Mokhtar Belmokhtar se pose en réconciliateur:

« J'appelle mes frères moudjahidines du Levant à la vérité et à la réconciliation avant que n'arrive une guerre contre le fruit du jihad, entre les meilleurs de vos hommes », écrit l'ennemi numéro un des Occidentaux au Sahel.

Dans ce conflit fratricide entre légions jihadistes en Syrie, Belmokhtar choisit par ailleurs son camp, à savoir celui d’Ayman al-Zawahiri, l'émir suprême d'al-Qaïda - en conflit ouvert avec l'EIIL - auquel il renouvelle son serment d'allégeance.

Un message à Aqmi

Un positionnement stratégique, sans doute destiné à renforcer son leadership face à son grand rival régional, le leader d'al-Qaïda au Maghreb isIamique (Aqmi), Abdelmalek Droukdel.

« Le chef d'Aqmi ne s'est pas encore positionné sur le conflit entre EIIL et al-Zawahiri », explique Romain Caillet, chercheur spécialiste de la Syrie, avant d’ajouter que Belmokhtar « cherche peut-être à être le premier dans la région sahélienne à soutenir le chef suprême d’al-Qaïda centrale ».

Le cerveau de la prise d'otage sanglante d'In Amenas, en janvier 2013, en Algérie, donne par ailleurs une indication sur sa propre localisation. Belmokhtar dit se trouver quelque part au « Grand Sahara islamique ».

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.