Le Premier ministre chinois entame sa tournée africaine par l'Ethiopie

Le Premier ministre chinois (g) et son homologue éthiopien, lors d'une conférence de presse conjointe, addis-abeba, le 4 mai 2014.
© AFP Photo / HOTO / Zacharia Abubeker

Le Premier ministre chinois est arrivé le 4 mai à Addis-Abeba en Ethiopie, première étape d'une tournée africaine. Li Keqiang effectue sa première visite officielle depuis sa prise de fonction il y a un peu plus d'un an. Il se rendra ensuite au Nigeria, en Angola et au Kenya au cours de cette visite d'une semaine. Au coeur des discussions bilatérales, l'économie, le commerce et la coopération technique.

Le Premier ministre chinois a entamé, dimanche, sa première visite officielle en Afrique. La Chine est en effet le premier partenaire économique de l'Éthiopie. Li Keqiang a choisi l'Éthiopie comme première destination. « Je nous vois comme des partenaires à la poursuite d'un développement commun. La Chine est le plus vaste pays en développement du monde, tandis que l'Afrique abrite le plus grand nombre de pays en développement. Notre volonté de développement commun nous apportera des bénéfices à nos deux régions », a-t-il déclaré.

→A (RE)LIRE: Entre la Chine et l'Afrique, une relation à rééquilibrer

Li Keqiang a rencontré le Premier ministre éthiopien. L'occasion de signer une série d'accords économiques, comme l'accord de prêts préférentiels pour la construction du futur réseau ferroviaire. Une coopération chère à Hailemariam Dessalegn. « Le partenariat entre la Chine et l'Afrique a apporté une contribution signifiante à la croissance économique du continent, a insisté le Premier ministre chinois. Notre coopération se focalisera sur la promotion des investissements chinois et la création de parcs économiques, notamment des zones économiques spéciales. Et sur la création du train reliant Addis-Abeba à Djibouti ».

Ce lundi 5 mai, le Premier participera à l'inauguration de l'autoroute Addis-Abeba-Adama, financée par les Chinois, ainsi que la zone économique de l'Est, où se situe Huajian, l'immense usine de textile chinoise.

A (RE)LIRE: dans les archives de RFI : Les Chinois en Afrique (2010)

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.