Republier
RDC

RDC: le «tshukudu», roi de Goma

Le rond-point «tshukudu» à Goma rend hommage aux 4000 trottinettes qui circulent chaque jour dans la capitale du Nord-Kivu.
© L-L. W. / RFI

Le tshukudu est un drôle d’engin, une sorte de trottinette géante en bois qui permet de transporter jusqu’à 100 kg de matériaux en tout genre. Dans la ville de Goma (Nord-Kivu), ils sont légions. Ils sont peu à peu devenus le symbole de la localité. Un rond-point leur est même consacré. Reportage.

Ils sont une dizaine de grands gaillards. Adossés une géante trottinette en bois à attendre le client. Tous sont « tshukudeurs », ces hommes que l’ont croise sur toutes les routes de Goma. A bord de leur trottinette, composée d’une planche d’un peu plus d’1m et deux roues, petite à l’arrière et grande à l’avant, ils transportent toutes sortes de marchandises.

« Moi, comme je n’avais pas de travail, je me suis dit que j’allais devenir "tshukudeur"
J’ai commencé par tansporter les cartons sur la tête. Au fur et à mesure, j’ai gagné un peu d’argent et j’ai pu acheter mon
tshukudu », raconte Massoumbé, 19 ans, « tshukudeur » depuis maintenant six ans.

Apparition de petits métiers

En effet, pour être « tshukudeur », il faut pouvoir investir. L’engin, fabriqué à la main, coûte 80 dollars minimum. Jackson, un gros bonnet sur la tête, pilote son tshukudu depuis deux ans. Grâce à ses petits salaires, entre 2 et 10 dollars suivant les jours, il a pu construire une petite maison à l’extérieur de Goma.

« Ce n’est pas facile d’être "tshukudeur", car dans un tshukudu, il n’y a pas de moteur. Il faut de la force pour pousser cette machine avec de la marchandise, mais qu’est-ce que j’ai comme choix ? Je suis bien obligé de supporter ça si je veux travailler ! », explique-t-il.

Ces « tshukudeurs », aujourd'hui érigés en symbole de Goma où l’engin a été inventé, révèle aussi l’énorme besoin de travail de tous ces jeunes. Faute d’entreprises pour embaucher, chacun s’invente des petits métiers : cireurs de chaussures ou encore manucureur ambulant.

Des jeunes tshukudeurs de Goma. © L-L. W. / RFI

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.