Lycéennes enlevées: Carla Bruni et Valérie Trierweiler mobilisées - Afrique - RFI

 

  1. 12:40 TU Littérature sans frontières
  2. 13:00 TU Journal
  3. 13:10 TU LA DANSE DES MOTS 2
  4. 13:30 TU Journal
  5. 13:33 TU Le coq chante
  6. 14:00 TU Journal
  7. 14:10 TU EN SOL MAJEUR 1D
  8. 14:30 TU Journal
  9. 14:33 TU EN SOL MAJEUR 2D
  10. 15:00 TU Journal
  11. 15:10 TU Mémoire d'un continent
  12. 15:30 TU Journal
  13. 15:33 TU L'épopée des musiques noires
  14. 16:00 TU Journal
  15. 16:10 TU Idées
  16. 16:30 TU Journal
  17. 16:33 TU Idées
  18. 17:00 TU Journal
  19. 17:10 TU Carrefour de l'Europe
  20. 17:30 TU Journal
  21. 17:33 TU Carrefour de l'Europe
  22. 18:00 TU Journal
  23. 18:10 TU Dimanche politique
  24. 18:30 TU Journal
  25. 18:33 TU Sessions d'information
  1. 12:30 TU Sessions d'information
  2. 13:00 TU Journal
  3. 13:10 TU Littérature sans frontières
  4. 13:30 TU Journal
  5. 13:33 TU Le coq chante
  6. 14:00 TU Journal
  7. 14:10 TU Musiques du monde
  8. 14:30 TU Journal
  9. 14:33 TU Musiques du monde
  10. 15:00 TU Journal
  11. 15:10 TU Musiques du monde
  12. 15:30 TU Journal
  13. 15:33 TU Musiques du monde
  14. 16:00 TU Journal
  15. 16:10 TU Idées
  16. 16:30 TU Journal
  17. 16:33 TU Idées
  18. 17:00 TU Journal
  19. 17:10 TU Carrefour de l'Europe
  20. 17:30 TU Journal
  21. 17:33 TU Carrefour de l'Europe
  22. 18:00 TU Journal
  23. 18:10 TU GEOPOLITIQUE D 1
  24. 18:30 TU Journal
  25. 18:40 TU GEOPOLITIQUE D 2
fermer

Afrique

France Nigeria

Lycéennes enlevées: Carla Bruni et Valérie Trierweiler mobilisées

media Manifestation ce 13 mai 2014 au Trocadéro pour dénoncer l'enlèvement des lycéennes au Nigeria par Boko Haram. Deux anciennes premières dames françaises étaient présentes : Carla Bruni-Sarkozy et Valérie Trierweiler. AFP PHOTO / PATRICK KOVARIK

La mobilisation internationale sur le sort des lycéennes nigérianes enlevées par Boko Haram s'amplifie. Plusieurs pays ont apporté leur aide logistique au Nigeria pour retrouver les jeunes filles. Ce mardi matin, un rassemblement de soutien a eu lieu au Trocadéro, à Paris. Et pour l’occasion, c’est un duo inédit qui s'est réuni : Carla Bruni et Valérie Trierweiler.

L’ancienne compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, avait donné rendez-vous au plus grand nombre sur cette place du Trocadéro, par un message sur Twitter, un message accompagné du désormais célèbre mot clé « Bring back our Girls »,« Rendez-nous nos filles ». Le problème, c’est que ce message n’a pas été vraiment très entendu. Il faut dire que le rassemblement a été organisé ce mardi matin à 9 heures. Cependant, parmi les quelques personnes présentes, outre Valérie Trierweiler, on comptait une autre ancienne première dame : Carla Bruni, la femme de Nicolas Sarkozy. Julie Gayet, à qui l'on a prêté une liaison avec François Hollande, était annoncée également. Finalement, elle n'est pas venue. 

Elles savaient bien que leur présence allait être l’attraction de ce rassemblement et allait attirer les médias. Et pour le coup, le pari est largement gagné, puisque les chaînes d’information en continu et presque toutes les radios nationales sont présentes, sans parler de la presse écrite. Le message - « Dirigeants, rendez-nous nos filles, sécurisons le chemin de l’école » -, va donc être largement relayé, et ce, à quelques jours de l’ouverture samedi d’un sommet à Paris, au cours duquel seront présents ces dirigeants, justement, avec en première ligne Goodluck Jonathan, le chef d’Etat du Nigeria, mais aussi ses homologues tchadien, camerounais, nigérien et béninois. 

 

Le déclic pour moi, ça a été quand j'ai entendu le père d'une des jeunes filles pleurer et dire que tous les pays du monde s'étaient mobilisés pour retrouver l'avion malaisien disparu alors qu'on savait que tous les passagers étaient morts et que personne ne faisait rien pour les jeunes filles qui ont été enlevées, qui n'étaient pas loin, et vivantes.
Valérie Trierweiler, l'ancienne compagne de François Hollande 13/05/2014 - par RFI écouter

 

Sur le même sujet
Commentaires
 
Désolé mais le délai de connexion imparti à l'opération est dépassé.