Procès Pistorius: le parquet demande un examen psychiatrique

Oscar Pistorius, lors de l'audience du lundi 12 mai 2014, à Johannesburg.
© REUTERS/Kim Ludbrook/Pool

Au trentième jour du procès, une psychiatre est venue témoigner à la barre du tribunal de Johannesburg de la vulnérabilité psychologique d’Oscar Pistorius. Le procureur a indiqué son intention de demander un examen psychiatrique de l’athlète, accusé d’avoir tué sa petite amie lors de la Saint-Valentin 2013.

Selon la psychiatre Meryll Vorster, Oscar Pistorius souffre de « trouble d’anxiété généralisé » depuis son plus jeune âge. Elle a examiné l’athlète à la demande de la défense avant de relater ces conclusions au juge. Un témoignage très personnel, puisque le Dr Vorster évoque les « souffrances de l’enfant », l’« absence du père » ou encore une mère, Sheila, qui a du mal à faire face, est stressée et boit. Oscar Pistorius se retrouve seul à 16 ans, quand sa mère décède, souligne la psychiatre. Pour elle, les troubles de l’anxiété dont souffre l’athlète auraient pu affecter la façon dont il a réagi la nuit du drame.

Pistorius « dangereux » selon la psychiatre

« C’est mon avis, que M. Pistorius souffre de trouble d’anxiété. Il apparait que son niveau d’anxiété est grandement augmenté à partir du moment où il est devenu célèbre. De plus, un facteur supplémentaire a été sa crainte de la criminalité en Afrique du Sud. Le dispositif de sécurité installé chez lui est disproportionné par rapport aux mesures de sécurité de la plupart des gens », a déclaré la psychiatre à la barre du tribunal.

L'avocat de la défense, Barry Roux, avait appelé le Dr Voster à témoigner sur les sentiments de vulnérabilité de l’athlète, mais le témoignage s’est retourné contre lui.
Quand le procureur a demandé si une personne souffrant de tels troubles et possédant des armes était dangereuse, la psychiatre a répondu « oui ». L'audience a été levée, le procureur comptait faire une demande d’examen psychiatrique du champion.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.