Les donateurs promettent 600 millions de dollars au Soudan du Sud

Au Soudan du Sud, dans la région de Bor, les populations civiles fuient les combats (janvier 2014).
© Reuters

Les donateurs de la communauté internationale réunis à Oslo, en Norvège, se sont engagés ce mardi 20 mai à verser 600 millions de dollars pour lutter contre les effets de la guerre civile au Soudan du Sud. Près de quatre millions de personnes sont menacées de famine, selon Valérie Amos, responsable des opérations humanitaires de l'ONU.

La guerre a un coût. Quatre millions de Sud-Soudanais sur les onze millions sont menacés de famine, d'après les Nations unies. Le choléra a fait son apparition et 50 000 enfants pourraient mourir de faim avant la fin de cette année.

La guerre a un prix. Il faut trouver un milliard huit cent millions de dollars américains pour éviter le pire. Jusqu'à présent, les organisations humanitaires disposaient d'un peu moins du tiers de la somme. A Oslo, les pays riches ont mis 600 millions de dollars supplémentaires dans la cagnotte. Il ne reste plus qu'à trouver 660 millions.

Ce sont les Etats-Unis, grands parrains du Soudan du Sud, qui se sont montrés les plus généreux avec 291 millions de dollars. En revanche, l'Europe est à la traîne avec 55 millions.

Le Soudan du Sud est devenu une urgence planétaire. En raison de la guerre, de nombreux paysans n'ont pas pu semer leurs champs et les récoltes de cette année seront mauvaises. Par ailleurs, la saison des pluies rend inaccessible de nombreuses régions et des dizaines de milliers de personnes sont déjà dans l'impossibilité de recevoir une assistance humanitaire.

Les participants à la conférence d'Oslo ont tous souligné l'urgence de mettre un terme à ce conflit qui, en six mois, a ruiné la plus jeune nation de la planète et menace aujourd'hui de la décimer.