Republier
Mali MNLA

Mali: le président mauritanien en visite surprise à Kidal

Mohamed Ould Abdel Aziz, le président mauritanien et président de l’UA, à son arrivée à Kidal, ce vendredi 23 mai.
© DR / UN

Au Mali, à Kidal, les troupes régulières maliennes ont été chassées par les groupes armés il y a deux jours. Face à la crainte d'une reprise de la guerre, la communauté internationale pousse à une reprise des discussions. Mohamed Ould Abdel Aziz, le président mauritanien, par ailleurs président en exercice de l’Union africaine, est arrivé en visite-surprise à Kidal, ce vendredi.

L'hélicoptère blanc de la Minusma, parti de Gao, s'est posé dans le Camp 2, le camp de la force onusienne et de Serval à Kidal. Le vol a été sécurisé par un hélicoptère de combat français de type Tigre. A bord, Mohamed Ould Abdel Aziz, mais également le chef de la Minusma, Bert Koenders.

Rencontre avec le MNLA, le MAA et et HCUA

Le président mauritanien souhaite rencontrer les représentants des trois groupes armés : le Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA), le Haut conseil pour l'unité de l'Azawad (HCUA) et le Mouvement arabe de l'Azawad (MAA). Il s'agit notamment pour Mohamed Ould Abdel Aziz d'indiquer aux mouvements azawadiens que « le Mali est disposé au dialogue », affirme une source à la présidence mauritanienne. Le président mauritanien, arrivé jeudi à Bamako, s'est longuement entretenu avec le président Ibrahim Boubacar Keïta, néanmoins des diplomates en poste dans la capitale malienne affirment que « cette visite à Kidal est une initiative personnelle de Mr Aziz ».

► A (RE)ECOUTER : L'émission Décryptage, de ce jeudi 22 mai sur la situation dans le Nord du Mali

D'après Mossa Ag Attaher, « le président Aziz vient avant tout pour sauver le processus de paix ». Le porte-parole du MNLA ajoute qu’« il a notre écoute, son pays a toujours respecté les groupes du Nord et les populations réfugiées sur son sol. Nous sommes donc prêts à répondre favorablement à toutes ces propositions ». Un responsable de la Minusma basé à Kidal ajoute que « la priorité, c'est de faire taire les armes, le président mauritanien vient chercher un cessez-le-feu définitif ».

→ A (RE)LIRE : Mali: la Minusma et la France sous le feu des critiques

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.