Le gouvernement djiboutien confirme la menace terroriste

Mahmoud Ali Youssouf, ministre djiboutien des Affaires étrangères.
© diplomatie.gouv.fr

Le ministère des Affaires étrangères djiboutien confirme les faits survenus ce samedi 24 mai, où trois personnes dont un kamikaze avaient trouvé la mort dans un attentat. Djibouti, engagé militairement en Somalie voisine contre les insurgés islamistes shebabs liés à al-Qaïda, renforce sa sécurité face à une menace terroriste réelle.

Mahmoud Ali Youssef, ministre des Affaires étrangères djiboutien et porte-parole du gouvernement, refuse de minimiser la menace. « Nous disons que la vigilance doit être de rigueur. Je crois que cela ne sert à rien de dire aux gens : "il n’y a pas de risque, tout va bien". Ce que nous disons de manière très claire, c’est que nous sommes dans un pays qui est de manière globale très stable, et que c’est la première fois que cela arrive à Djibouti. Mais il y a toujours des failles. »

 → A (RE) LIRE: Attentat à Djibouti: «une menace terroriste réelle» selon la France

Les autorités estiment que l'attentat ne peut qu'être une « réaction violente à la participation de Djibouti au processus de stabilisation et de sécurisation de la sous-région », Djibouti engageant des troupes en Somalie au sein de l’Amisom depuis 2007. Mahmoud Ali Youssef confirme qu'une enquête est en cours et devra permettre d'identifier la nationalité des kamikazes, qui ont été filmés par les caméras de surveillance avant l'explosion de leur grenade. Il relaie les soupçons visant les milices shebabs mais ne confirme pas la nationalité des assaillants.

Selon Mahmoud Ali Youssef, le gouvernement entreprend un renforcement de la sécurité suite à cet attentat : « Nous avons rehaussé notre niveau d’alerte, nous avons multiplié les mesures de sécurité. Nous coordonnons ces activités de surveillance et de sécurité avec aussi bien les forces étrangères présentes à Djibouti qu’avec les services de renseignements des pays de la région : l’Ethiopie, le Yémen, la Somalie. »