Republier
Mali

Mali: démission du ministre de la Défense Soumeïlou Boubeye Maïga

Soumeïlou Boubeye Maïga était considéré comme l’un des ministres les plus proches du président IBK et comme un pilier du gouvernement malien.
© primature.gov.ml

Le ministre malien de la Défense, Soumeïlou Boubeye Maïga, a démissionné ce mardi soir 27 mai une semaine après la défaite de l'armée malienne à Kidal face à des groupes armés rebelles. Soumeïlou Boubeye Maïga était jusqu’ici une pièce maîtresse du gouvernement.

Le ministre de la Défense paie le prix de la défaite de l’armée malienne la semaine dernière à Kidal et cela faisait plusieurs jours, depuis le week-end, que les autorités maliennes préparaient le terrain pour cette sanction. Le ministre de l’Information et de la communication, Mahamadou Camara, avait déjà commencé d’expliquer sur RFI que c’était en fait l’armée malienne qui avait pris l’initiative de l’offensive lancée sur Kidal le 21 mai, il y a tout juste une semaine. « Le président avait demandé un cessez-le-feu, assurait Mahamadou Camara, c’est un ordre qui a été donné au niveau de l’armée ». Depuis, les autorités maliennes ont indiqué qu’au moins 50 soldats avaient été tués. Elles ont aussi indiqué qu’une enquête interne était en cours et que les responsables seraient sanctionnés. Le verdict est donc tombé hier soir, avec le départ du ministre de la Défense, Soumeïlou Boubeye Maïga.

Perte d'un soutien du président IBK

Soumeïlou Boubeye Maïga était considéré comme l’un des ministres les plus proches du président IBK, et comme un pilier du gouvernement malien. En tant que ministre de la Défense, il était notamment en charge de la reconstruction de l’armée malienne. Une « refondation » lancée en décembre 2013, en collaboration avec la mission européenne de formation EUTM.

Le ministre de la Défense avait su gérer la mutinerie de Kati, fin septembre 2013, qui a abouti à la normalisation de ce camp militaire, fief des bérets verts à l’origine du coup d’Etat de mars 2012. Ou encore le début des enquêtes sur les disparitions de militaires bérets rouges, qui ont mené jusqu’aux plus hauts gradés de l’armée malienne.

A (RE)LIRE : Mali: situation sous contrôle au camp militaire de Kati

Celui qui fut tour à tour chef des services de renseignements, ministre de la Défense d’Alpha Oumar Konaré et ministre des Affaires étrangères d’Amadou Toumani Touré, avait même été pressenti, un temps, pour être le Premier ministre du premier gouvernement IBK. Il aura finalement dû se contenter du portefeuille capital de la Défense, où il a, sans surprise, été reconduit lors du remaniement d’avril. Soumeïlou Boubeye Maïga aura aussi été l’une des victimes collatérales des récents affrontements de Kidal.

Selon un communiqué lu dans la nuit à l'ORTM, il est remplacé par le colonel-major Mba Dao, officier retraité de l'armée de l'air, et diplômé de l'Ecole de guerre de Paris. c’est un ancien aide de camp d’un ancien président malien, le général Moussa Traoré.

Retour sur le jour de l’annonce…

Soumeylou Boubeye Maiga était toujours ministre de la Défense lorsqu’il a quitté ce mardi matin 27 mai son domicile bamakois. Il s’est rendu à l’Assemblée nationale, il a rencontré à huis clos les membres de la Commission de défense. Il a justifié son action à la tête du ministère, donné des détails sur les derniers combats de Kidal. Un peu plus tard, il est monté à Koulouba, siège de la présidence de la République. Et a eu un échange avec le président IBK, plutôt affecté.

Le ministre de la Défense, véritable poids lourd du gouvernement, a tiré les conséquences de la défaite de l’armée malienne à Kidal, et a présenté sa démission. Rideau. Alors responsable mais pas coupable ? Ou tout simplement coupable. Il a surtout payé pour d’autres, entend-t-on au Mali...

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.