Burkina Faso: mobilisation contre la modification de la Constitution

Stade du 4-Août à Ouagadougou, le samedi 31 mai 2014.
© RFI/Yaya Boudani

Grande mobilisation des militants de l’opposition ce samedi à Ouagadougou au Burkina Faso. Pour le lancement de leur campagne contre le référendum qui permettrait une éventuelle modification de la Constitution pour maintenir le président Blaise Compaoré au pouvoir, les partis de l’opposition ont fait le plein au stade du 4-Août de Ouagadougou. Pour les responsables de l’opposition, cette campagne a pour but de «dissuader le président Blaise Compaoré et ses supporters et les amener à abandonner leur projet de référendum».

L’ambiance était celle des grands jours au stade du 4-Août de Ouagadougou. Les Burkinabè sont venus par milliers répondre à l’appel des partis politiques de l’opposition. Cela faisait longtemps que ce stade de 35 000 places n’avait connu une telle affluence. Des slogans contre « la modification de l’article 37 de la Constitution, le référendum et le pouvoir à vie » ont été repris en chœur par les militants. Des artistes musiciens engagés, opposés au mandat illimité, étaient également de la partie.

Dans le discours, rien n’a changé. Tous les chefs de partis politiques membres de l’opposition ont pris la parole et ont martelé le même message : « Nous sommes rassemblés ici parce que nous pensons qu’un référendum sur la révision de l’article 37 est inutile et dangereux », prévient Zephirin Diabré, président de l’Union pour le progrès et le changement.

« Nous devons continuer la lutte sur tous les fronts et dans toutes les régions du Burkina pour défendre notre Constitution et notre démocratie », fait savoir Arba Hama Diallo, président du PDS/Mètba. Et comme dans un match de football, il sort le carton rouge contre le président Blaise Compaoré, pour signifier que le jeu est terminé pour lui. Tonnerre d’applaudissements dans le stade.