Gabon : Ali Bongo prépare la présidentielle de 2016

Au Gabon, Ali Bongo resserre les rangs de sa majorité.
© REUTERS/Emma Farge

Au Gabon, Ali Bongo resserre les rangs de sa majorité. Face à une opposition consolidée avec l’arrivée en son sein de Jean Ping, ancien président de la commission de l’Union africaine, Ali Bongo a reçu samedi 31 mai à Libreville les représentants des partis de la majorité présidentielle et il a lancé un appel au rassemblement pour 2016.

Ils se sentaient délaissés, oubliés voir écartés du pouvoir qu’ils défendent pourtant. Les partis de la majorité ont toujours réclamé une rencontre avec le président de la République mais en vain... Ali Bongo a enfin écouté sa majorité qu’il a rencontrée samedi 31 mai.

Pour sceller ces retrouvailles, il a proposé un pacte « de la majorité républicaine, pour le social et l’émergence ». Pour un analyste, la descente d’Ali Bongo dans l’arène politique n’est pas fortuite. Potentiel candidat à sa propre succession en 2016, Ali Bongo a décidé de rassembler sa famille politique.

Il était plus qu’urgent de le faire car plusieurs anciens barons de l'entourage de son père, Omar Bongo, menacent de rejoindre l’opposition. Au sein même de son propre parti, le PDG, Ali Bongo doit faire face aux critiques. Plus grave, l’opposition s’organise et tente de taire ses querelles, pour présenter un candidat unique dans l’espoir de terrasser Ali Bongo à l’élection présidentielle de 2016.