Republier
Rwanda

Rwanda: l'opposant Bernard Ntaganda libre et toujours déterminé

En prison, Bernard Ntaganda dit avoir été victime de mauvais traitements et de torture.
© DR

Au Rwanda, l'opposant Bernard Ntaganda, condamné à quatre ans de prison, a été libéré mercredi après avoir purgé sa peine. Arrêté en 2010 après s'être déclaré candidat à la présidentielle, le fondateur du parti PS-Imberakuri avait été accusé d'atteinte à la sûreté de l'Etat, appel à la division ethnique et organisation d'une manifestation non autorisée. Interrogé par RFI à sa sortie de prison, Bernard Ntaganda a dit avoir été victime de mauvais traitements et de torture. Il se dit toujours convaincu que son emprisonnement était politique et dû à la volonté du pouvoir de le faire taire. Et l'opposant exprime sa détermination à poursuivre son combat politique et même à engager son mouvement dans la prochaine présidentielle.

Je vais réaliser un joli comeback sur le plan politique. Je suis un homme qui ne peut pas fermer les yeux sur les dérapages. (...) Quand on fait de la politique au Rwanda, on peut s'attendre à tout, même au pire.
Bernard Ntaganda
05-06-2014 - Par Sébastien Nemeth

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.