Republier

Diamants de Kimberley: la RCA demande la levée des sanctions

Depuis mai 2013, la Centrafrique est suspendue du processus de Kimberley et ne peut donc plus vendre ses diamants.
© Getty Images/Phillip Hayson/Photolibrary

Une réunion du processus de Kimberley, ce régime international de certification des diamants bruts, qui permet d'éviter le commerce des diamants exploités pendant les conflits, a démarré, lundi, à Shanghai en Chine. Depuis mai 2013, la Centrafrique a été suspendue de ce processus et Bangui demande la levée des sanctions. L’industrie du diamant représente la première source de revenus du pays et fait travailler près de 100 000 personnes.

Aujourd’hui, nous sommes en train d’approcher des requis minimums. C’est-à-dire qu’il n’y ait pas de personnes en armes qui exploitent directement du diamant, qu’il n’y ait pas de personnes qui soient en mesure de détourner le diamant des mains de telle ou telle personne, que les gens qui transportent et négocient le diamant puissent le faire par la voie officielle, c’est-à-dire sur Bangui. Maintenir les sanctions, c’est renforcer les réseaux de fraudes et de fraudeur qui sont en train de se mettre en place. Parce qu’en réalité, aujourd’hui, si les réseaux se sont mis en place c’est parce que la sanction perdure, qu’il y a du diamant qui est là, disponible, et qu’il devient plus facile à ces réseaux d’opérer. Lever la sanction, avec des mesures de contrôle beaucoup plus important des trafics, fera en sorte que ce diamant-là sera plus facile et moins coûteux de l’exporter par la voie officielle à Bangui que de le faire en contrebande.
Maxime Kazague
10-06-2014 - Par Gaëlle Laleix

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.