Mali: quatre soldats de la Minusma tués dans un attentat à Aguelhok

Carte des interventions de la Minusma au Mali.
© http://www.un.org/Depts/Cartographic/map/dpko/MINUSMA.pdf

Quatre militaires tchadiens de l'ONU ont été tués lors d'un attentat à la voiture piégée mercredi 11 juin à Aguelhok, dans le nord du Mali, a annoncé le ministère malien de la Défense.

Le kamikaze venait du nord de la localité d’Aguelhok. Il se trouvait à bord d’un véhicule 4x4. Il a effectué un premier tour de la ville, puis un second tour et a foncé directement sur le camp de la Minusma, la mission de l’ONU au Mali. Sur place, à l’entrée du camp, se trouvaient des soldats tchadiens mais également des soldats maliens. Il y a eu « un grand bruit », selon les témoins.

Le kamikaze a été tué sur le coup. Quatre militaires sont aussi morts dans l'attentat. « Ils sont tous Tchadiens », affirme un responsable du ministère de la Défense. L'attentat, qui s'est produit à l'entrée du camp de la Minusma (la force de l'ONU au Mali) d'Aguelhok, a également fait « dix blessés » dont « six soldats de la Minusma et quatre militaires maliens » qui étaient aussi dans le camp, a ajouté la même source, sans préciser la nationalité des soldats blessés de l'ONU.

Tout de suite après l’attentat, les forces tchadiennes, doigt sur la gâchette, ont organisé une patrouille dans la ville d’Aguelhoc et dans sa périphérie. Il n'y avait, ce jeudi matin,  encore aucune revendication, mais le mode d’intervention rappelle bien celui des jihadistes. Chassés des principales villes du nord du Mali début janvier 2013, après l’intervention française, ils sont toujours présents sur le terrain et mènent désormais une guerre asymétrique avec notamment des attentats. Aujourd’hui la crainte est de les voir revenir nombreux sur le terrain.

Carte des interventions de la Minusma au Mali, ciblée sur Aguelhok. © RFI/http://www.un.org/Depts/Cartographic/map/dpko/MINUSMA.pdf