Guinée: l'Assemblée donne le coup d'envoi du projet du Simandou-Sud

La région du Simandou détient l'un des gisements de fer les plus importants au monde.
© Copyright © 2014 Rio Tinto

Les députés ont ratifié, samedi 14 juin, la convention signée fin mai entre l'Etat guinéen et le géant minier anglo-australien Rio Tinto. Un vote qualifié d'historique car l'exploitation du fer de la région du Simandou, l'un des gisements les plus importants au monde, devrait enfin mettre le pays sur la voie développement. Mais l'adoption du projet par l'Assemblée intervient dans un climat politique tendu depuis que les députés de l'opposition ont suspendu leur participation au Parlement cette semaine.

Après plus de quinze ans de rebondissements politiques et judiciaires, l’exploitation du colossal gisement de fer du mont Simandou devrait bientôt lancer la Guinée sur les rails du développement, en donnant notamment naissance à une ligne de chemin de fer de 650 kilomètres et un nouveau port en eau profonde.

Un projet sans précédent pour le pays, adopté en plein bras de fer entre la majorité présidentielle et l’opposition, car depuis lundi 9 juin, cette dernière ne participe plus aux travaux de l’Assemblée. Pour le président du groupe parlementaire de la majorité présidentielle, El Hadj Damaro Camara, il fallait adopter le texte avec ou sans les opposants. « Ils ont fait leurs observations à la première inter-commission, explique-t-il. Je ne peux pas penser que, pour des raisons politiciennes, on ne puisse pas gérer ensemble ce problème alors qu’un projet va générer 45 000 emplois, doubler en deux ans le PIB de la Guinée. Pendant ce temps, le pays doit continuer de vivre, d’avancer. »

De son côté, l’opposition précise que la mouvance présidentielle aurait pu ajourner le vote, le temps de régler leurs différends. Elle justifie son retrait parce qu’elle estime que le pouvoir a violé l’accord du 3 juillet 2013 qui devait ramener la confiance entre les deux camps.

 → A (RE)ECOUTER : Le projet Simandou, une priorité nationale selon le président guinéen

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.