Une station balnéaire du Kenya attaquée par des hommes armés

Des soldats kényans sur les lieux d'un attentat à Monbasa. Les villes côtières du Kenya sont régulièrement la cible d'attaques de la part des shebabs.
© Reuters/Joseph Okanga

Des hommes armés ont lancé une attaque au Kenya ce dimanche 15 juin dans la soirée, dans la ville côtière de Mpeketoni. Un bilan toujours provisoire de la Croix-Rouge fait état de 48 morts. Selon le porte-parole de l'armée kényane, il pourrait s'agir d'assaillants membres des shebabs, les islamistes somaliens liés à al-Qaïda. L'armée assure que des avions et hélicoptères poursuivent les assaillants.

Selon le commandant Emmanuel Chirchir, porte-parole de l'armée kényane, les hommes armés ont ouvert le feu vers 20 h heure locale à partir de deux minibus à Mpeketoni, une ville du bord de l'océan Indien, proche de la presqu'île de Lamu. Ils auraient alors commencé à tirer « sur les gens autour » d'eux, et mis le feu à un poste de police, selon le site du quotidien le Standard. Ils auraient ensuite attaqué au moins deux hôtels de la station balnéaire. Des habitants ont alors fui vers la forêt. Selon un bilan de la Croix-Rouge ce lundi matin, 48 personnes ont perdu la vie dans cette attaque.

Véhicule dérobé

Selon les premières informations de la police, les assaillants seraient arrivés dans la ville à bord d'un véhicule dérobé dans une ville voisine. Ils auraient également volé des armes dans la région. Des informations qui restent à confirmer. Très rapidement, sans donner d'éléments précis, le porte-parole de l'armée a ajouté que les assaillants étaient soupçonnés d'être des miliciens shebabs, les islamistes somaliens liés à al-Qaïda, qui ont déjà revendiqué l'attentat contre le centre commercial Westgate de Nairobi, qui a fait plus de 65 morts en septembre dernier.

La région de Lamu est un haut lieu du tourisme kényan, connu pour son architecture classée sur la liste du patrimoine de l'humanité de l'Unesco.

→ À (RE)LIRE : Westgate : fusillade meurtrière et prise d’otages à Nairobi

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.