Cameroun: l’ex-détenu Atangana poursuit son combat judiciaire en France

Thierry Michel Atangana (g) avec son avocat Charles Tchoungang à Yaoundé, le 25 février 2014.
© AFP PHOTO

Le 24 février 2014, Michel Thierry Atangana était libéré après 15 ans de prison au Cameroun, mais son combat judiciaire se poursuit. En 2012, la justice française avait jugé irrecevable la constitution partie civile de Michel Thierry Atangana dans le cadre d'une plainte déposée en France pour « séquestration arbitraire », mais jeudi à Paris la Cour de cassation a finalement cassé cette décision.

L'entourage de Michel Thiery Atangana salue une très bonne nouvelle pour lui, mais aussi pour les droits de l'homme en Afrique. Cet arrêt de la Cour de cassation permet désormais à l'ex-prisonnier politique camerounais de se constituer partie civile et donc l'instruction d'une plainte déposée en 2012 par ce Franco-Camerounais pour « séquestration arbitraire », alors qu'il était encore en détention au Cameroun.

Cette démarche avait été jugée irrecevable dans un premier temps par la justice française. Après 17 ans de prison, officiellement pour une affaire de détournement de fonds, mais pour ses proches en raison de sa proximité politique avec l'ancien numéro deux du régime, Titus Edzoa, Michel Thierrry Atangana avait finalement été libéré en février dernier grâce aux pressions de l'ONU et de la France sur la présidence camerounaise. Aujourd'hui libre et de retour en France, Atangana entend poursuivre avec ses avocats les procédures en France contre l'Etat camerounais.

Une autre plainte a également été déposée contre trois ministres camerounais. Elle est actuellement au stade de l'enquête préliminaire. D'autres démarches pour d'éventuelles demandes d'indemnisation auprès du régime de Paul Biya.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.