Turbulences au Lesotho

Le Premier ministre du Lesotho, Thomas Thabane, arrive au Soccer City stadium de Johannesbourg, pour la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela, le 10 décembre 2014.
© AFP PHOTO / GCIS / ELMOND JIYANE

L’Afrique du Sud regarde avec inquiétude le Lesotho, ce pays de plus de deux millions d’habitants enclavé sur son territoire. Depuis le début de la semaine, on y assiste à des mouvements inhabituels des forces armées dans la capitale, faisant craindre un coup d’Etat.Pretoria a averti qu’elle ne tolèrerait aucun changement de gouvernement de façon anticonstitutionnelle dans la région.

Le Lesotho est en crise. La coalition qui dirige le pays a bien failli voler en éclat cette semaine. Certains membres de cette coalition accusent le Premier ministre Tom Thabane de gouverner sans consulter ses partenaires. Jeudi, le Parlement a même été suspendu, faisant craindre un coup d’Etat. 24h après, le pire a été évité. Un accord a été conclu, après la tenue de pourparlers d’urgence.

Les principaux partis ont accepté de continuer à travailler ensemble jusqu’en 2017, date des prochaines élections. Mais il n’est pas certains que le gouvernement tienne jusqu'à cette date. La petite monarchie est régulièrement secouée par des crises politiques, nécessitant l’intervention de ses voisins. Cette instabilité est source d’inquiétude en Afrique du Sud dont les relations avec son petit voisin sont intimement liées.

Géographiquement d'abord : le Lesotho est une petite enclave dans le vaste territoire sud-africain. Une partie de l’eau distribué dans la région de Pretoria et Johannesburg est fournie par le Lesotho. Enfin, l’Afrique du Sud emploie également une importante main d’œuvre en provenance de son voisin.

Toute instabilité supplémentaire au Lesotho provoquerait une arrivée massive de population en Afrique du Sud qui fait déjà face à un chômage croissant.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.