Nigeria: Abuja frappé par un attentat meurtrier

Ce 25 juin à Abuja, les secours viennent en aide aux victimes de l'explosion qui a eu lieu dans un centre commercial.
© REUTERS/Afolabi Sotunde

Une forte explosion a retenti dans un centre commercial très fréquenté d'Abuja, la capitale fédérale du Nigeria, ce mercredi 25 juin. Il n’y a pas de revendication pour le moment, mais la ville a déjà été plusieurs fois prise pour cible par les islamistes de Boko Haram, comme l'a rappelé l'Agence nationale de premiers secours. Selon le porte-parole de la police, il y aurait au moins 21 morts et 17 blessés.

Le porte-parole de la police, Frank Mba, s'est exprimé devant la presse, pour annoncer ce premier bilan. Il a ajouté qu'une personne avait été arrêtée. L’un des porte-parole du gouvernement a pour sa part confirmé un attentat à la bombe.

Vers 16h00, heure locale, une explosion dans le centre commercial Emab Plaza, situé non loin du siège gouvernement, a été signalée à l'Agence nationale de gestion des situations d'urgence (NEMA), selon Manzo Ezekiel, son porte-parole. La police et l'armée ont bouclé la zone du centre commercial et les pompiers sont arrivés sur les lieux.

L'attentat s'est produit alors que des clients faisaient leurs courses peu avant le début du match de la Coupe du monde de football opposant le Nigeria à l'Argentine. L'explosion été si forte qu'elle a fait voler en éclats les vitres des immeubles de l'autre côté de la rue. De nombreux véhicules ont été brûlés. Les photos de l'incident montrent que s'y élève encore une épaisse fumée noire. Les opérations de secours ont très vite commencé : les blessés ont déjà été transportés hors du site.

Le site du quotidien le Vanguard rapporte que des dizaines de commerçants et clients étaient encore coincés dans le centre commercial en flamme en fin d'après-midi. Les causes de la déflagration n'ont pas encore été exactement établies. Mais selon la presse nigériane en ligne, une bombe placée dans une voiture, une Volkswagen Golf rouge, garée entre les places Emab et Banex, aurait explosé. Son conducteur se serait échappé quelques minutes avant l'explosion.

Une action signée Boko Haram ?

La question se pose d'emblée : la secte Boko Haram est-elle impliquée ? Le groupe a multiplié les attaques ces derniers mois, depuis l'enlèvement retentissant de plus de 200 jeunes filles originaires de Chibok, dans l'Etat de Borno.

Abuja a été la cible de deux attaques meurtrières de Boko Haram ces deux derniers mois : l'une à la gare routière de Nyanya, le 14 avril dernier, a fait 75 morts, l'autre a fait 19 morts le 1er mai.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.