Nigeria : attentat sur un des principaux marchés de Maiduguri

Au moins quinze personnes ont été tuées dans un attentat perpétré sur un des principaux marchés de Maiduguri, capitale de l'Etat de Borno, dans le nord-est du Nigeria, le 1er juillet 2014.
© AFP PHOTO/STRINGER

Au Nigeria, au moins quinze personnes ont été tuées ce mardi 1er juillet dans l'explosion d'un camion piégé sur un des principaux marchés de Maiduguri, fief historique du groupe islamiste Boko Haram. Un attentat non revendiqué qui survient une nouvelle fois dans l'Etat de Borno dans le nord-est du pays, régulièrement meurtri par les attaques terroristes.

L'explosion a eu lieu ce matin vers 7H50 (heure française) sur le Monday Market, un grand marché de Maiduguri. Le lieu est populaire, très passant mais la foule était un peu moins nombreuse que d'habitude, nous a expliqué par téléphone un élu local. L'attentat a malgré cela causé la mort d'au moins 15 personnes, parmi lesquelles des commerçantes âgées et des enfants.

Dans un très court communiqué, l'armée nigériane a indiqué que les explosifs étaient dissimulés dans un camion transportant du charbon de bois. Après l'explosion particulièrement violente, un incendie s'est déclaré. Lorsque les pompiers sont arrivés, ils ont été très chahutés par la foule leur reprochant d’intervenir trop tard.

Il était très difficile d'en savoir plus cet après-midi. Les communications sont régulièrement coupées dans la région de Borno, dont Maiduguri est la capitale. Une personne jointe à Abuja nous indiquait avec inquiétude ne pas réussir à joindre son épouse à Maiduguri.

Un enseignant de Maiduguri, que nous venons d’avoir, reproche de son côté aux forces de sécurité de ne pas jouer leur rôle et de n’avoir ni les moyens ni l'équipement nécessaires pour combattre les terroristes, malgré l'état d'urgence décrété dans la région en mai 2013.

Ces derniers jours ont en tout cas été particulièrement douloureux pour le Nigeria avec un attentat dans un centre commercial d' Abuja mercredi dernier, et des attaques contre les églises il y a deux jours près de Chibok, ville située à 130 km de Maiduguri. C'est là où Boko Haram a enlevé plus de 200 lycéennes en avril dernier.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.