Republier
RDC

RDC: l'abbé Apollinaire Malu Malu défie-t-il l'Eglise catholique?

L’abbé Apollinaire Malu Malu.
© Wikimedia

En RDC, le débat s'est installé dans l'opinion depuis que l’abbé Apollinaire Malu Malu a, contre l'avis des évêques de son pays, accepté de présider la Commission électorale nationale indépendante. Ce sont les dignitaires des autres confessions qui l'avaient désigné en lieu et place d'un candidat laïc présenté par la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco). Vraisemblablement, l'abbé Malu Malu, qui se trouve en ce moment à Rome, aurait le soutien de son évêque, Mgr Sikuli Paluku Melchisédech.

Dès le départ, les catholiques s’étaient opposés à la présence d’un ecclésiastique dans les institutions publiques et c’est la candidature d’un laïc, Botolo Magoza, que l’Eglise avait présentée pour briguer la présidence de la Céni. Mais c’était sans compter avec les autres confessions religieuses qui au lieu de proposer chacune son candidat avaient plutôt soutenu l’abbé Malu Malu, déjà président de la Commission électorale indépendante pour les élections de 2006.

Faisant fi des appels de sa communauté, l’abbé de Butembo a quand même accepté le poste. Ce qui a provoqué la colère de la Cenco : « Malu Malu a été déchu de la direction de l’Institut panafricain Cardinal Martino pour l’enseignement social de l’église installée à Kinshasa ». Une sanction tout à fait symbolique, car l’abbé garde encore toutes ses prérogatives au sein de son diocèse de Butembo.

Et à en croire le secrétaire général de la Cenco, l’organisation de l’Eglise est telle que la véritable sanction doit être prise par le seul évêque du diocèse auquel appartient l’abbé Malu Malu. Or l’abbé jouirait du soutien total de Monseigneur Sikulu Paluku Melchisédech. En février, cet évêque avait quitté la réunion de la Cenco la veille de la clôture pour ne pas signer la déclaration dans laquelle tous ses pairs avaient désavoué Malu Malu.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.