Republier
RDC

Massacre de Mutarule: une ONG met en cause l’armée et la Monusco

L’ombre d’un casque bleu indien en train de patrouiller dans une rue de Bunyampuli, dans le Nord-Kivu, RDC.
© MONUSCO/Sylvain Liechti

L'organisation de défense des droits de l'homme Human Right Watch dénonce la non intervention de l'armée congolaise et de la Monusco dans le massacre de Mutarule. Un massacre à caractère ethnique qui a lieu le 6 juin dernier dans le Sud-Kivu et qui a coûté la vie à au moins 30 civils. Ce mercredi, à la veille de la publication de ce rapport, le chef de la mission de l'ONU, Martin Kobler, avait dit en conférence de presse regretter une certaine inaction des casques bleus et dit avoir pris des mesures pour que cela ne se reproduise plus.

Un officier supérieur de l’armée congolaise a donné l’ordre à ses troupes de ne pas intervenir.
Anneke Van Woundenberg
04-07-2014 - Par Sonia Rolley

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.