Le Nigeria annonce avoir tué une cinquantaine d’insurgés de Boko Haram

Des soldats nigérians dans le village de Baga, à la périphérie de Maiduguri, dans l'Etat de Borno.
© REUTERS/Tim Cocks

L'armée nigériane est triomphaliste ! Elle affirme avoir tué 53 combattants de Boko Haram et perdu six hommes dans des combats samedi dans l'Etat de Borno, dans le nord-est du pays. Pourtant, on est toujours sans nouvelles des quelque 200 lycéennes captives depuis plus de deux mois des islamistes. Bien au contraire, ces derniers multiplient les rapts et attaques dans des villages du nord-est sans que l'armée n'intervienne. L'armée qui prétend malgré tout avoir porté un coup à Boko Haram ce week-end. Mais elle n'a sûrement pas gagné la guerre.

Les combats se sont déroulés à Damboa, à quelques dizaines de kilomètres au nord de Chibok et au sud de Maiduguri. Les affrontements ont été déclenchés par une attaque de combattants islamistes contre une caserne et un commissariat de police, alors que la plupart des soldats de la garnison étaient en patrouille dans les villages aux alentours. C'est tout du moins ce qu'indique le ministère de la Défense dans un communiqué.

Les autorités affirment que l'armée régulière a pu repousser les assaillants, sans donner plus de détails, si ce n'est le bilan humain : 53  morts du côté des insurgés et six morts, dont un haut gradé, du côté de l'armée. Des chiffres à prendre avec précaution : aucune source indépendante ne les confirme et l'armée nigériane a tendance à minimiser les pertes dans ses rangs.

En tous cas, de nouveau, ces pertes infligées aux combattants islamistes ne sont pas le résultat d'une opération, d'une initiative des forces de sécurité pour affaiblir Boko Haram. Ces affrontements ont en effet toujours pour origine, soit des embuscades tendues par les insurgés, soit des attaques des combattants islamistes contre des garnisons. Et c'est précisément ce qui s'est produit samedi à Damboa.

→ A (RE)LIRE : Arrestation de femmes soupçonnées de recruter pour Boko Haram

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.