Ethiopie: inquiétude après l’extradition du Yémen d’un opposant

Andargachew Tsige, Secretary General, Ginbot 7
© Photo: www.ginbot7.org

Human Rights Watch s'inquiète du sort d'un dirigeant de l'opposition éthiopienne extradé la semaine dernière du Yémen vers Addis-Abeba. Selon l'organisation de défense des droits de l'homme, Andargachew Tsige, qui a la double nationalité britannique et éthiopienne, risque d'être torturé et exécuté après avoir été condamné à mort par contumace dans son pays en 2009 et 2012. Secrétaire général de Ginbot 7, une organisation basée aux Etats-Unis et qualifiée de « terroriste » en Ethiopie, il avait été arrêté au Yémen où il se trouvait en transit.

Nous ne savons pas où il se trouve précisément en Ethiopie. En tant que défenseur des droits de l'homme, il a déjà été emprisonné après les élections de 2005. Il a été torturé, battu, il faillit perdre un oeil. C'est pour cela qu'il n'y a aucun doute selon moi sur le fait que sa vie est aujourd'hui en très grand danger. C'est quelqu'un qui a la nationalité britannique et il n'y a rien qui justifie que les autorités du Yémen arrêtent quelqu’un qui est seulement en transit dans leur pays. Lorsqu'il a été arrêté, il était à l'aéroport, c'est très difficile à comprendre, cela va à l'encontre de toutes les lois internationales.

Berhanu Nega
08-07-2014 - Par Michel Arseneault

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.