Libye : le gouvernement en appelle à des forces internationales

Des membres d’une milice en provenance de Zintane devant l’aéroport de Tripoli le 14 juillet.
© SOURCE REUTERS/Hani Amara

Après une nouvelle pluie de roquettes, hier soir, lundi 14 juillet, et cette nuit, sur l'aéroport de Tripoli, le gouvernement libyen annonce que 90 % des appareils sur le tarmac ont été détruit ainsi que la tour de contrôle. Le gouvernement a annoncé hier soir qu'il envisage de faire appel à des forces internationales.

Il n’y a pas encore de demande officielle, mais cet appel au secours sonne comme un aveu d'impuissance du gouvernement libyen. Depuis deux jours, de violents combats entre milices secouent la capitale pour le contrôle de son aéroport. Des renforts venus du sud seraient même en route vers la capitale pour prêter main forte aux ex-rebelles de Zenten, maîtres de cet aéroport depuis la chute de Kadhafi.

Les brigades qui s'affrontent en ce moment à Tripoli ont tour à tour été utilisées par les autorités libyennes comme forces officielles de sécurité. Dans ce contexte, la mission de l'ONU annonçait hier l'évacuation de Libye de tout son personnel pour des raisons de sécurité.

Le gouvernement a annoncé que Tripoli envisageait de faire appel à des forces internationales pour l'aider à rétablir la sécurité. Dans un communiqué diffusé cette nuit le gouvernement affirme que « la présence de ces forces, donnerait l'occasion à l'Etat de construire ses institutions, en particulier l'armée et la police ».Le communiqué n’en dit pas plus sur la composition ou sur l'éventuel mandat d'une telle force.

Par ailleurs la Libye attend toujours la proclamation officielle des résultats des législatives de fin juin. Une fois en place, le nouveau parlement choisira ou non de reconduire l'actuel gouvernement de transition.