Mali: échange de prisonniers à la veille des négociations de paix

Le Premier ministre malien Moussa Mara au Parlement à Bamako, le 29 avril 2014.
© AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE

Une quarantaine d'hommes de l'armée régulière malienne sont rentrés par avion, mardi 15 juillet, à Bamako. Ils avaient été faits prisonniers lors de la bataille de Kidal fin mai dernier. Au même moment, le gouvernement malien a procédé à la libération d'une quarantaine de Touaregs faits prisonniers lors de patrouilles dans le nord du Mali.

Il est un plus de 18h TU, ce mardi 15 juillet, quand l’avion s'est posé sur la base de l’armée malienne, à Bamako. De son ventre sortent les ex-prisonniers, ils sont une quarantaine, militaires, mais surtout policiers maliens. Le Premier ministre, Moussa Mara, est là pour les accueillir.

L’émotion se lit sur les visages. Dans un coin, certains parents de prisonniers libérés sont présents. Une dame très émue pleure. Son fils vient de revenir à la maison. Il a survécu. Ils avaient tous été faits prisonniers lors des événements de fin mai dernier à Kidal. Les groupes rebelles avaient défait l’armée malienne.

En échange de ces libérations, les groupes armés ont obtenu de Bamako la libération d’une quarantaine de Touaregs, arrêtés par l’armée malienne lors de patrouilles dans le nord du pays.

L’échange de prisonniers s’est déroulé sans incident. De part et d’autre, l’opération a été baptisée « mesures de décrispation  », d'apaisement avant le début des négociations d’Alger qui s'ouvrent ce mercredi 16 juillet. Là-bas, groupes armés du Nord et gouvernement malien sont présents pour parler de paix dans le septentrion. Six ministres maliens ont effectué le déplacement.

A (RE) LIRE : Inquiétude des Maliens après l’annonce de la fin de l'opération Serval