Republier
Côte d'Ivoire

Côte d'Ivoire: KKB reste en guerre contre la réforme de la CEI

Bertin Konan Kouadio, membre du Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI), à Abidjan, en octobre 2013.
© AFP PHOTO / SIA KAMBOU

La Côte d’Ivoire et ce point de presse, mercredi 16 juillet, de Bertin Konan Kouadio, dit KKB. Le député de Port-Bouët, membre du PDCI, a réaffirmé que son parti aura bel et bien un candidat lors de la présidentielle de 2015, alors que tout est fait pour une candidature unique de la coalition RHDP dès le premier tour. Agitateur du débat politique au sein d’un Parlement dominé par le RDR - qui a la majorité absolue - et son allié le PDCI, KKB reste en guerre contre la réforme de la Commission électorale indépendante. Avec 17 membres, la nouvelle CEI accorde au pouvoir plus de la moitié des représentants.

L’ex-président de la jeunesse du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) dénonce toujours la nouvelle Commission électorale qui est en train d’être mise en place, pour « son caractère non indépendant ».

« Oui, je suis député et je suis fondamentalement attaché aux lois de la République, a déclaré Bertin Konan Kouadio. Je sais qu’il y a une procédure qui veut que quand le débat est terminé à l’Assemblée on saisisse le Conseil constitutionnel. Ça a été fait. Nous ne sommes pas d’accord avec le verdict du Conseil constitutionnel qui est biaisé. Il faut que cela prenne fin. Et puis de toute façon - je ne suis pas le premier à le dire -, dans ce pays, il y a des antécédents. Le président Ouattara disait lui-même à l’époque : " une loi quand elle est inique, elle se combat ". Je dis : la CEI actuelle, je suis convaincu qu’elle nous créera beaucoup de problèmes, c’est pourquoi il vaut mieux, en amont, prévenir. Faire ce qui est encore possible pour éviter encore de sombrer dans ce que l’on a déjà connu ».

La composition de la nouvelle CEI est aussi décriée par l’opposition. Le FPI, qui menace de la boycotter tout en en réclamant la présidence, n’a pas encore désigné son représentant. La même Commission est critiquée par la société civile ivoirienne.

A (RE) LIRE : Réforme électorale: le PDCI saisit le Conseil constitutionnel ivoirien

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.