Gilberto Rodrigues: colère de la famille de l'otage tué contre Paris

Capture d'écran montrant Gilberto Rodrigues Léal entre les mains du Mujao.
© AFP PHOTO

A quelques jours de l'anniversaire de l'ancien otage Gilberto Rodrigues Léal, tué au Mali, sa soeur dénonce les zones d'ombre qui entourent toujours sa mort. Le Français avait été enlevé en novembre 2012 à l'ouest du Mali, à Diéma. Son rapt avait été revendiqué par le Mujao. Sa mort a été annoncée fin avril par un communiqué publié par les autorités françaises. Depuis, la famille attend d'en savoir plus sur les conditions de sa mort et demande surtout à récupérer son corps.

Comment est mort Gilberto Rodrigues Léal, pourquoi et à quel endroit ? C'est pour tenter d'y voir plus clair que ses frères et soeurs ont sollicité une audience avec le président français. C'est finalement le chef d'état-major particulier de François Hollande qui les a reçu, il y a une semaine.

« On nous a répondu que Gilbert était mort entre Gao et Tombouctou, raconte sa soeur Irène. Le corps est introuvable. On nous dit qu'il est décédé... mais il n'y a aucune preuve. » Le corps de Gilberto Rodrigues Léal serait encore entre les mains du Mouvement pour l'unicité et le jihad en Afrique de l'Ouest (Mujao). C'est ce qu'a sous-entendu l'interlocuteur de l'Elysée.

Mais comment fait-il pour savoir, s'interroge Irène Rodrigues, qui doute aussi de la fiabilité de l'enquête. Le camping-car de son frère était, par exemple, encore sur les lieux de l'enlèvement en janvier, selon elle. Et non pas à Bamako comme cela lui a été dit officiellement.

Sur le fond et sur la forme, Irène Rodrigues critique sans détours l'attitude des autorités françaises. « On sait que le gouvernement nous promène depuis vingt mois, regrette-elle. Mais on se demande quel intérêt il a à ne pas être clair avec nous, la famille. Surtout que c'est un droit que nous avons : le droit de savoir. »

Irène Rodrigues  lance un appel à tous ceux qui pourraient lui apporter des informations sur la disparition de son frère. Elle se dit même prête à entrer en contact avec le Mujao s'il le faut , pour en savoir plus.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.