Tournée africaine: objectifs économiques pour Hollande à Abidjan

Bain de foule pour le président français, François Hollande, place de la République, à Abidjan, le 17 juillet 2014.
© REUTERS/Luc Gnago

Abidjan était, jeudi 17 juillet, la première escale de la tournée africaine de François Hollande. Cette étape était à dominante économique. Le chef de l’Etat français compte sur ce déplacement pour conforter la place des très nombreuses entreprises françaises implantées en Côte d’Ivoire, dont la France est le premier partenaire commercial.

« Nous espérons vous garder beaucoup plus longtemps la prochaine fois. » Alassane Ouattara a lancé une nouvelle invitation jeudi 17 juillet au président français. Il faut dire que la première visite de François Hollande en Côte d’Ivoire depuis qu’il est en fonction à l’Elysée s’est faite au pas de charge, une journée à peine au cours de laquelle il a enchaîné entretiens et rencontres, se permettant tout de même quelques bains de foule, comme dans le quartier d’affaires du Plateau.

Le président s’est vu notamment offrir des ananas par des Abidjanais ravis de le voir : « La France nous a toujours aidés et nous la remercions tous les jours que Dieu fait ! » Même si la politique ivoirienne et des questions de justice ont été évoquées, cette visite était avant tout axée sur l’économie, le président français est à la fois venu constater les avancées de certains chantiers menés par des entreprises françaises et vanter le savoir-faire hexagonal dans plusieurs domaines.

Selon François Hollande : « Le rôle de la France c’est d’être aux côtés de la Côte d’Ivoire pour l’accompagner dans cette mutation. Parce que la Côte d’Ivoire va devenir un pays émergent d’ici une dizaine d’années. Et moi j’ai confiance dans l’Afrique. Et l’Afrique, elle doit avoir à la fois sa sécurité, la préserver, et en même temps elle doit être accompagnée dans son développement. »

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.