Côte d’Ivoire: Pascal Affi N’Guessan minimise la crise au FPI

Pascal Affi N'Guessan, le président du FPI, lors d'une conférence de presse le 4 décembre 2013.
© AFP PHOTO/HERVE SEVI

Les dissensions internes au sein du Front populaire ivoirien (FPI) depuis quelques jours ont éclaté au grand jour mardi 15 juillet avec la sortie médiatique de ceux qui contestent le réaménagement du secrétariat général du parti. Pascal Affi N’Guessan de son côté minimise la crise.

Une fracture est largement ouverte au sein du Front populaire ivoirien (FPI). Certains contestent le réaménagement du secrétariat général du parti effectué le 4 juillet dernier. Celui-ci a été initié par le président du parti fondé par Laurent Gbagbo. Pascal Affi N’Guessan a ainsi augmenté le nombre des membres du secrétariat général. « Il s’agit de repartir sur des bases solides après la grave crise que le parti a connu en 2011. Vous savez, ce n’est pas facile de repartir du bon pied, assure le président du FPI à RFI. Ce n’est pas facile de redessiner l’avenir. Lorsqu’il s’agit de ce genre de transition vers un nouvel avenir, cela suscite de grands débats sur la vision, sur les objectifs. Et c’est ce que nous traversons. »

« Nul et de nul effet »

Cette dissension au sein du parti de l’ancien président déchu est vivement commentée dans la presse. Mais pour Pascal Affi N’Guessan, cette attention médiatique est exagérée. « Est-ce que le parti a des mécanismes suffisamment rodés, suffisamment performants pour digérer ce débat et permettre de trouver un consensus ou de trouver des compromis ? Je peux vous dire que nous en avons », assure-t-il. Les contestataires disent que ce réaménagement est « nul et de nul effet » et que l’ancien Premier ministre cherche à faire oublier Laurent Gbagbo.