Mali: des militaires et des imams formés au Maroc

Le président malien Ibrahim Boubacar Keïta et le roi du Maroc Mohamed VI, le 18 février 2014 à Bamako.
© REUTERS/Joe Penney

Le Mali et le Maroc renforcent les relations dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme religieux. Deux cents militaires maliens ont quitté Bamako dimanche pour une formation au Maroc, quelques heures après le retour au paysd'une centaine d'imams maliens formés au Maroc.

Au moins trois mois de formations pour les 200 militaires maliens séjournant actuellement au Maroc. 400 autres soldats maliens les ont déjà devancés. 

De source officielle malienne, il s’agit de les former essentiellement aux techniques de lutte contre le terrorisme. Comment repérer l’ennemi, comment lui faire face en plein désert, ce sont des hommes aguerris qui doivent reveniri ci au Mali. Lutte contre le terrorisme sur le terrain, lutte contre également contre le terrorisme, contre l’extrémisme religieux, cette fois-ci dans les mosquées.

Une centaine d’imams formés au Maroc sont de retour. Ce programme prévoit au total, la formation de 500 imams maliens. Ils s’imprègnent d’un islam tolérant, qui rejette la violence comme mode d’expression. Ainsi, à leur retour au pays, sur les lieux de culte, c’est une parole divine éclairée qu’ils enseigneront.

Outre le domaine des affaires, les relations entre Bamako et Rabat sont plutôt excellentes dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. En plus de la formation de militaires, de religieux, des échanges d’informations existent. Dans le passé, ils ont déjà permis d’éviter des attentats dans le nord du pays.