Crash du vol d’Air Algérie: Swiftair, une compagnie réputée en Espagne

Siège de la compagnie Swiftair, compagnie propriétaire de l'avion loué par Air Algérie, à Madrid, ce 24 juillet 2014
© REUTERS/Andrea Comas

Les Espagnols n’avaient jamais entendu parler de la Swiftair avant le crash du vol Air-Algérie. L’avion provenait pourtant de la flotte de cette société privée, qui n’avait jamais connu de graves accidents jusqu’ici. Elle bénéficie même d’une bonne réputation au sein de l’aviation espagnole, mais tous les regards se portent désormais vers elle.

Avec notre correspondante à Madrid, Diane Cambon

Peu d’Espagnols connaissent la Swiftair. Elle a été créée en 1986 et elle est surtout spécialisée dans les vols d’entreprise ou de tours opérateurs. On peut lire sur sa page internet qu’elle loue aussi ses avions aux compagnies aériennes qui ne disposent pas d’une flotte suffisante comme c’est le cas d’Air Algérie, qui avait loué le MD 83 pour toutes les vacances d’été. C’est une entreprise qui fonctionne relativement bien vu le contexte actuel de crise de l’aviation espagnole. Elle dispose d’une trentaine d’avions et emploie 400 personnes et surtout n’avait jamais connu d’accident grave.

La compagnie a déclaré qu’elle avait perdu le contact avec l’appareil moins d’une heure après son décollage. Mais d’une manière générale, silence et prudence sont les mots d’ordre de la compagnie. L’engin avait subi une révision générale deux jours avant l’accident lors d’une escale à Marseille selon le directeur général de l’aviation Patrick Gandil. Tout fonctionnait parfaitement. Pourtant, d’autres rumeurs ont laissé entendre que l’un des moteurs avait connu quelques problèmes avant le décollage. Le ministère de l’Equipement espagnol a sollicité une enquête auprès de la compagnie. Mais il faudra sans doute attendre que les recherches mettent la main sur la boîte noire pour en savoir plus.

Des membres d'équipage embauchés récemment

Disparition d'un avion d'Air Algérie - Edition spéciale 20h30-21h00
25-07-2014

Le monde de l’aviation pleure les membres d'équipage, d’autant que la plupart d'entre eux avaient été embauchés récemment au sein de Swiftair. Les pilotes et le reste de l’équipage venaient depuis peu d’intégrer la compagnie. La plupart avaient tenté leur chance au sein de Swiftair après avoir été licenciés de compagnies plus prestigieuses comme la Spanair, qui a dû mettre la clé sous la porte à cause de la crise économique.

C'est le cas notamment des deux pilotes, Agustin Comeron et Isabel Gost. Tous deux étaient originaires de l’île de Majorque aux Baléares.

Des psychologues ont été dépêchés par la Croix-Rouge sur place pour se rendre auprès des familles. Une chapelle ardente a été ouverte pour recevoir les amis et membres de la famille. Pendant ce temps, le gouvernement a mis en place une cellule de crise afin d’élucider les raisons de ce drame.

→ À (RE)LIRE : Disparition de l’avion d’Air Algérie: retour sur la journée de jeudi