Etats-Unis: Michelle Obama à la rencontre de 500 jeunes Africains

Michelle Obama, l'épouse du président américain, s'est exprimée ce mercredi 30 juillet devant 500 jeunes dirigeants africains, lauréats du programme présidentiel Yali.
© REUTERS/Jonathan Ernst

Michelle Obama, l'épouse du président américain, s'est exprimée, mercredi 30 juillet, devant 500 jeunes dirigeants africains, lauréats du programme présidentiel Yali. C’est le troisième et dernier jour du sommet qui est consacré à ces jeunes qui viennent de passer six semaines dans de prestigieuses universités américaines. La Première dame des Etats-Unis a consacré la quasi totalité de son discours à défense des droits des femmes.

Avec notre envoyé spécial à Washington, Nicolas Champeaux

« Je vous aime, je vous aime vraiment », a lancé la Première dame à son audience en écho à une jeune dirigeante africaine qui avait crié « We love you ». Michelle Obama a consacré presque tout son discours à l’épanouissement des femmes, entravé en Afrique selon elle, entre autres, par la faible scolarisation des jeunes filles, les mariages précoces, et l’excision.

« Ce sont de graves violations des droits de l’homme, ce ne sont pas des pratiques cultuelles légitimes », a déclaré Michelle Obama, qui a encouragé les femmes à aller de l’avant, et les hommes à les soutenir. Elle a ainsi rappelé que les hommes de sa famille lui ont permis, jeune, d’entamer un brillant parcours qui l’a mené à la Maison Blanche.

Un passage qui a ému Ketty Valerie Ruhara, jeune dirigeante burundaise : « C’était sans doute le meilleur discours que j’ai entendu de toute ma vie parce qu’elle a utilisé son propre cas pour nous parler. Elle a eu cette opportunité d’avoir une éducation exceptionnelle et beaucoup d’encouragement. C’est un résultat qu’elle nous prouve. Cela montre ce que cela peut donner si les hommes investissent dans les femmes. »

Un public conquis

« Des jeunes Africains parmi nous ont déjà commencé à montrer la voie », s’est réjouie la Première dame citant le programme, à Sikasso au Mali, de Mahamadou Camara, qui ne s’y attendait pas : « C’était vraiment une très grande surprise, ça m’a vraiment fait plaisir parce que ça a permis de montrer à ces 500 jeunes qui sont là que ce sont des petites choses qui peuvent finalement intéresser. »

On retiendra aussi le passage où Michelle Obama a expliqué que « les racines de [son] arbre généalogique sont en Afrique ». « Le sang de l’Afrique coule dans mes veines », a-t-elle déclaré, ce qui lui a valu une longue ovation.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.