Algérie: une minute de silence en mémoire des victimes de Gaza

Des Palestiniens, blessés par une frappe israélienne près d’un marché de Chejaya, attendent des soins à l’hôpital de Gaza, le 30 juillet 2014.
© REUTERS/Suhaib Salem

En Algérie, c'est une minute de silence qui a été respectée dans les entreprises publiques en mémoire des victimes de Gaza, ce jeudi 31 juillet à midi, heure locale. Reportage à Alger.

Lorsque les forces de l’ordre arrêtent la circulation à midi pile, ils ne sont que quelques dizaines réunis en silence devant la wilaya, la préfecture d’Alger.

Pour cet employé, l’initiative de la présidence de la République est pourtant une bonne chose. « C’est important, c’est symbolique. On ne peut pas fermer l’œil sur un tel massacre, dit-il. Ce qu’on peut faire au moins, c’est dire qu’on est là, qu’on est solidaire avec nos frères palestiniens. On doit combattre ce genre d’apartheid. En fait, tout le monde est contre. Israël est soutenu par des puissances, les peuples doivent faire quelque chose. Il faut justement que les puissances entendent ce message. »

Au port, dans les postes, dans les bureaux des syndicats officiels, ce sont principalement les employés de l’Etat qui se sont recueillis. Devant le palais du gouvernement, les ministres étaient également réunis. Le message officiel veut être clair. L’Algérie soutient la Palestine et prévoit de défendre les Palestiniens devant les Nations unies.

→ A (RE) LIRE : Ali Khamenei appelle le monde musulman à «armer» les Palestiniens

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.