Republier
Guinée

Le monde artistique africain pleure Souleymane Koly

Souleymane Koly, le fondateur du Kotéba d'Abidjan, né à N'Zérékoré, en Guinée, en 1944, est mort ce vendredi 1er août, dans la banlieue de Conakry.
© DR

Le metteur en scène guinéen Souleymane Koly est décédé ce vendredi 1er août, à 70 ans, d'une crise cardiaque à son domicile de Lambandji, dans la banlieue de Conakry. Réalisateur, chorégraphe, musicien et scénariste, Souleymane Koly fut, entre autres, le fondateur de l'Ensemble le Kotéba d'Abidjan, et du groupe les « 3 GO », l’une des compagnies théâtrales les plus connues d’Afrique.

Pendant plus de quarante ans, Souleymane Koly a participé à la formation de beaucoup d'artistes ouest-africains.

Le chanteur guinéen Kabi Kouyaté fut l'un de ses élèves : « J’ai décidé de quitter la France pour me rendre à Abidjan, pour rester à côté de ce monsieur. Il était étonné : "Toi, tu décides de quitter ici pour aller en Côte d’Ivoire parce que tu veux apprendre la culture africaine ?! J’ai jamais vu ça" [Koly a fait ses études en France, il connaît le pays et la diaspora africaine, ndlr]. Donc, il m’a hébergé pendant sept ans », se souvient l’élève de Souleymane Koly.

Kabi Kouyaté a en mémoire ses années auprès du maître : « Apprendre, c’est quoi ? [C'est apprendre] ce métier, cette culture africaine, comment il faut se tenir sur la scène, les compositions, la comédie. Ce n’est pas seulement aller chanter ou danser », assure-t-il. En effet, au Kotéba d’Abidjan, Souleymane Koly a toujours mêlé le théâtre, la danse et le chant pour servir sa critique sociale, tout en restant populaire et accessible à tous.

« Il était ouvert culturellement »

Souleymane Koly était un homme généreux : « Il prenait même des professeurs, de français, de linguistique. Il avait une considération de la personne, de l’enfant, qui est comme son propre enfant. Vous passiez à table ensemble, vous faisiez tout ensemble. Sa journée était partagée avec tous ceux qui étaient autour de lui. Il était ouvert culturellement. Il était ouvert avec le cœur. Il y a un baobab qui s’est couché. On est triste, on est choqué, on est surpris », confie Kabi Kouyaté.

Souleymane Koly eut non seulement une carrière artistique internationale, mais aussi une carrière administrative bien remplie en Côte d’Ivoire, son pays d’adoption. Il fut directeur du Département des arts et traditions populaires à l'Institut national des arts, puis expert chargé d'études à la Direction du Plan de 1973 à 1984.

Depuis 2010, il était le conseiller principal chargé du développement culturel international au ministère de la Culture de Guinée. Parallèlement, il préparait activement la célébration des quarante ans du Kotéba.

En mai dernier, Souleymane Koly était l’invité d’Anthony Lattier sur RFI. Ce dernier lui avait demandé s’il était satisfait ou fier de ce qu’est devenu l’Ensemble le Kotéba d’Abidjan, justement. Réécoutez son interview.

Fier, certainement, surtout par rapport aux femmes et aux hommes qui sont passés entre mes mains et qui aujourd'hui font de belles carrières. Satisfait, oui, mais en même temps avec une envie, c'est d'aller plus loin, parce que je me dis qu'on peut faire mieux
Souleymane Koly, invité Afrique du 25 mai 2014
02-08-2014

Paix à l'âme du grand artiste!

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.