Afrique du Sud: les réfugiés zimbabwéens inquiets pour leur avenir

Harare, au Zimbabwe.
© Wikimedia Commons

En Afrique du Sud, la nouvelle loi sur l’immigration entrée en vigueur début mai inquiète les immigrés zimbabwéens. Fin 2009, 250 000 réfugiés après la crise de 2008 dans leur pays, ont été régularisés. Ils bénéficient depuis d’un permis de séjour spécial leur permettant de résider et de travailler en Afrique du Sud pendant quatre ans. La plupart de ces titres de séjour expirent fin décembre et les ressortissants zimbabwéens craignent d’être expulsés.

Les autorités sud-africaines demandent aux immigrés zimbabwéens d’attendre « patiemment » et « sans paniquer » que leur situation soit clarifiée. Mais si la nouvelle loi sur l’immigration est appliquée au pied de la lettre, ils seront des milliers à devoir abandonner leur travail et leur maison en Afrique du Sud pour demander un nouveau visa, depuis le Zimbabwe.

Les associations qui soutiennent les étrangers en Afrique du Sud ont dénoncé une loi « arbitraire » et appelé les autorités à faire preuve « d’ouverture d’esprit » sur le sujet.

L’inquiétude est d’autant plus vive que certains permis ont déjà expirés. Les Zimbabwéens en situation d’irrégularité s’inquiètent de voir leur compte en banque gelé et n’osent plus quitter le pays.

De son côté, le ministre sud-africain des Affaires intérieures se dit « conscient de l’anxiété des Zimbabwéens ». Il a d’ailleurs rencontré la semaine dernière son homologue pour discuter de cette question.

De nouvelles consultations doivent avoir lieu avant le communiqué officiel dans les prochaines semaines.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.