Republier
RDC M23

Loi d'amnistie: l'ancienne rébellion du M23 dénonce des injustices

Bertrand Bisimwa, à Bunagana, le 7 mars 2013.
© Photo AFP / Isaac Kasamani

L'ancienne rébellion du M23, qui était active dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) dénonce des injustices dans l'application de la loi d'amnistie. Le M23 affirme que seuls 31 de ses membres ont été officiellement amnistiés sur un total de 3 657 signataires de l’acte d’engagement à renoncer aux hostilités ; par ailleurs, des dizaines de personnes ont été arrêtées en RDC après avoir signé l’acte et être rentrées au pays.

Nous nous attendions à une amnistie de plus de 4000 personnes.

Bertrand Bisimwa, président de la branche politique du M23
13-08-2014 - Par Sonia Rolley

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.