Sénégal: l’auteur de «Pour l’honneur de la gendarmerie» mis aux arrêts

Des gendarmes sénégalais des forces spéciales sous mandat de l’ONU, à Bamako, lors de la campagne présidentielle malienne de juillet 2013.
© RFI/Pierre René-Worms

Le colonel Abdoulaye Aziz Ndaw a été mis aux arrêts ce mercredi. Auteur d’un livre polémique sur la gendarmerie publié en France, il aurait, selon sa hiérarchie, violé l’obligation de réserve qui touche les corps militaires. Dans son livre intitulé Pour l’honneur de la gendarmerie, l’ancien chef Haut Commandant en Second de la gendarmerie dénonce le népotisme et la corruption dans cette institution.

C’est une sanction disciplinaire qui doit durer 30 jours. Une sanction pour avoir violé l’obligation de réserve en publiant un livre critique sur la gendarmerie. Dans les deux tomes de son ouvrage -interdits dans les librairies sénégalaises -, le colonel Abdoulaye Aziz Ndaw dénonce des faits de corruption, de détournements de fonds, de trafic d’influence.

Accusations sur la gestion de la crise en Casamance

Ancien officier des renseignements ayant occupé des fonctions importantes, il dévoile surtout un présumé système mafieux mis en place par l’ancien haut commandant de la Gendarmerie, le général Abdoulaye Fall. Les critiques les plus virulentes à son égard concernent sa gestion de la crise en Casamance. Le colonel Ndaw l’accuse de duplicité avec les rebelles. Il le décrit comme étant à la tête d’un présumé trafic de bétail et de coupe de bois.

« En gardant le silence, le colonel Ndaw aurait pu être poursuivi pour non-dénonciation de crime », affirme son avocat, Me Bamba Cissé, pour justifier la publication de ce livre. Mais à Dakar, ces révélations suscitent une certaine gêne dans la corporation. Le ministre des Forces armées avait, fin juillet, fait une déclaration publique pour annoncer qu’une enquête serait ouverte par l’Inspection générale des Armées.

Republier ce contenu

Vous êtes libres de republier gratuitement cet article sur votre site internet. Nous vous demandons de suivre ces Règles de base

Le Partenaire s'engage à ne pas porter atteinte au droit moral des journalistes. A ce titre, le Contenu devra être reproduit et représenté par le Partenaire tel qu'il a été mis à disposition par RFI, sans modifications, coupures, ajouts, incrustations, altérations, réductions ou insertions

Ajoutez cet article à votre site Web en copiant le code ci-dessous.