Nord du Mali: naissance d’un groupe armé opposé à l'autodétermination


© AFP/KENZO TRIBOUILLARD

Un nouveau groupe armé d'auto défense, cette fois-ci touareg, voit le jour dans le nord du Mali. Il est plutôt proche de Bamako. Ses initiateurs sont contre toute forme d'autonomie pour le nord du pays.

Le nouveau groupe armé est essentiellement composé de touareg de la tribu des Imrads, qu’on retrouve dans les trois régions du nord du Mali. Le Groupe d’autodéfense touareg Imrad et alliés (Gatia) revendique environ un millier de combattants.

Ils affirment avoir une base entre les villes de Gao et de Kidal. Mais on ne peut pas dire qu’ils prennent à leur tour les armes contre le gouvernement malien. Bien au contraire. Ils sont contre toute forme d’autonomie. Pour ces Touaregs, un seul drapeau doit flotter sur le territoire malien.

Un mouvement proche d’Alaji Gamou

Fahad Ag Almahmoud, secrétaire général du Gatia, espère participer aux prochains pourparlers de paix d’Alger. Il ne le cache pas, son mouvement est proche d’Alaji Gamou, un Touareg général de l’armée malienne. L’autre allié du dernier né des groupes armés du nord du Mali, est une branche du Mouvement arabe de l’Azawad (MAA), plutôt favorable au gouvernement malien.

Par contre, le Gatia n’est pas prêt pour le moment à s’assoir autour de la même table que le Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA), le groupe touareg le plus médiatisé. Il faut donc craindre de nouvelles tensions sur le terrain.