RCA: Catherine Samba-Panza persiste et signe

La présidente de la transition de Centrafrique, Catherine Samba Panza, a promis la formation d'un nouveau gouvernement d'ici à ce vendredi 22 août au soir.
© REUTERS/Francois Lenoir

La présidente de la transition en République Centrafricaine, Catherine Samba-Panza, s'est adressée ce matin à la Nation. Un discours très attendu après les nombreuses polémiques autour de la nomination de Mahamat Kamoun comme Premier ministre. Malgré les nombreuses critiques sur le choix de Mahamat Kamoun, la présidente tient bon et confirme son choix. Elle a promis un nouveau gouvernement dans la journée de ce vendredi.

Lors de cette adresse à la nation centrafricaine, ce vendredi 22 août, Catherine Samba-Panza est d'abord revenue sur les différentes étapes qui ont conduit à la désignation de Mahamat Kamoun au poste de Premier ministre : les concertations du début du mois d'août, les dix noms qui lui ont été présentés pour le poste de Premier ministre. Et le fait que deux candidats sur les dix avaient, selon elle, les meilleurs profils : Karim Meckassoua et Mahamat Kamoun.

Eloge de Mahamat Kamoun

Catherine Samba-Panza s'est livrée à un véritable éloge, en cinq points, de Mahamat Kamoun qu'elle a finalement retenu. Et elle a dénoncé ce qu'elle a qualifié « d'agitations » depuis que son choix a été effectué. La présidente de transition a estimé qu'il fallait donner l'occasion au nouveau Premier Ministre de faire ses preuves et qu'elle avait donc « résolument pris la responsabilité » de lui demander de former son gouvernement et de le publier aujourd'hui : « Je veillerai, a ajouté la présidente, à ce que le caractère inclusif de ce gouvernement soit respecté, en y incluant les principales entités représentatives des forces vives de notre pays et en mettant un accent sur l'équilibre régional ».